Abdourahamane Sano de la PCUD : ‘’les peuples de Guinée ne vont plus continuer à être sacrifiés à cause d’une minorité’’

Les  forces sociales ont fait une  marche pacifique, ce mardi contre l’augmentation du prix du carburant. Aujourd’hui, ils étaient nombreux sur l’autoroute Fidel Castro pour protester contre la mesure du gouvernement. Sur les pancartes brandies par les manifestants, on pouvait lire : « 8000, c’est bon ‘’, ‘’10.000 fg c’est trop’’ et ‘’8000 ou rien‘’.

Nous allons continuer avec fermeté et sans répit dans le  combat que nous menons pour la justice sociale dans notre pays

A cette occasion, Abdourahamane Sano, président de la PCUD de déclarer : « nous dirons non à l’injustice sociale. Nous allons continuer avec fermeté et sans répit dans le  combat que nous menons pour la justice sociale dans notre pays. Les peuples de Guinée ne vont plus continuer à être sacrifiés dans ce pays à cause d’une minorité qui n’arrête d’exploiter et de dominer comme une colonisation notre pays ».

On ne va pas arrêter les manifestations tant qu’on n’a pas trouvé la solution 

Pour  l’artiste Elie Kamano, c’est une partie de notre pouvoir  que nous avons confiée aux gouvernants. « Et cette partie du pourvoir, si aujourd’hui, ils exercent mal nous avons la légitimité de descendre dans la rue et d’exprimer notre mécontentement. Si le prix de l’essence reste à 10.000 fg, nous allons payer très cher les frais de scolarité de nos enfants, les loyers chers et les paniers de la ménagère. Le message que je vais lancer au gouvernement, à partir de l’instant, on ne va pas arrêter les manifestations tant qu’on n’a pas trouvé la solution », lance-t-il.

Si les caisses sont vides, ce n’est pas notre problème   

De son côté, Abdallah Chérif, président du GOHA d’ajouter : « nous vous encourageons et nous allons continuer la lutte jusqu’à ce que le litre de carburant revienne à 8000 fg. Tous les opérateurs économiques souffrent et nous avons les difficultés réelles sur le terrain. Si la vie est chère, on dit que ce sont les opérateurs alors que nous savons pertinemment que, c’est faux. Si les caisses sont vides, ce n’est pas notre problème », a-t-il précisé.

 Yaya  Dramé

628-38-05-76

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire