Abou Moussayah Soumah, directeur de l’école primaire de Lansébounyi : ‘’sur un effectif prévisionnel de 1140 élèves dont 680 filles, il n’y a que 240 qui ont répondu à l’ouverture’’

Les écoles guinéennes ont ouvert leurs portes ce vendredi 15 septembre sur toute l’étendue du territoire national. A Conakry, l’engouement n’est pas de taille. A l’école primaire de Lansébounyi, à Matam, le directeur général a remercié les autorités à tous les niveaux pour toutes les dispositions prises pour la rentrée scolaire 2017-2018. Il ensuite déploré la présence de ses élèves.

« Les enseignants sont venus en grand nombre parce que tous ceux qui sont programmés ont répondu à l’appel. Quant aux élèves, je déplore beaucoup d’absences puisque quand le chef dit : faites ça vraiment, il faudrait qu’on soit obéissants envers lui. Tout le monde est informé comme quoi, les cours doivent effectivement démarrer aujourd’hui 15 septembre 2017 sur toute l’étendue du territoire national. Quand on constate que beaucoup d’élèves n’ont pas répondu à l’appel vraiment, je déplore cela. Alors que les autorités ont pris toutes les dispositions pour une rentrée effective. Sur un effectif prévisionnel de 1140 élèves dont 680 filles, il n’y a que 240 dont 120 filles qui ont répondu à l’appel au moment où je vous parle. Mais quand même les cours ont effectivement démarré dans les salles de classes », déplore le directeur de l’école primaire de Lansébounyi.

Après l’école primaire de Lansébounyi, cap sur l’école privée de Koumandjan Keïta (KK 1). Là aussi, le taux de présence des élèves est aussi faible, a indiqué l’administrateur général de l’école. « Ici le taux de présence est faible parce que sur 900 élèves seulement 95 élèves dont 40 filles ont répondu à l’appel. Mais beaucoup d’élèves attendent le lundi prochain », souligne-t-il.   

Yaya Dramé 

628380576

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire