Aboubacar Makhissa Camara, victime de la prémonition du Chef de l’État devant la société civile

« Il y a trop de menteurs en Guinée, quand ils veulent le poste de quelqu’un, on invente des mensonges sur lui », a regretté le Président de la République à l’occasion de sa rencontre avec la société civile le samedi 10 mars, dans le cadre de l’application de sa promesse de concertation avec la majorité silencieuse.

Telle une prémonition, ou certainement une alerte faite aux bonimenteurs qui ne se lassent guère de déverser quasi-quotidiennement des rapports biscornus, vicieux et tendancieux sur des hauts commis de l’Etat, à tout vent, dans le seul dessein satanique de nuire, de trainer dans la boue.

D’où d’ailleurs toute la prudence dont a fait montre le Président Alpha Condé en personne devant ces acteurs de la société civile, au palais Sékoutoureya ce jour, quand il attira leur attention, en réponse à un constat fait par ceux-ci, sur  l’enrichissement  injustifié, supposé  des cadres de l’administration.

Depuis les élections communales du 04 Février, le Directeur national des impôts est victime d’une croisade diffamatoire infâme.

Par délégation de sales boulots, on s’efforce en vain à trouver la petite bête pour s’offrir sa peau.

Ces impénitents intrépides se veulent demiurges devant le Président de la république pour atteindre leur cible, la cible à abattre, en l’occurrence le jeune Directeur des impôts, qui s’attire leur animosité, à cause des performances incroyables engrangées par lui et son équipe, depuis qu’il est aux commandes du fisc guinéen.

Ils en inventent tous les jours, ils déforment et travestissent la réalité, le brocardent, le clouent au pilori, mais se buttent comme toujours contre le discernement du dépositaire du pouvoir de décret.

Tantôt il est accusé d’utilisation des ressources de l’Etat lors des dernières élections communales, tantôt, on dénonce sa gestion des impôts, ou tout simplement on lui attribue des fortunes qui ne peuvent exister que dans l’imaginaire.

Il y en a même, qui sont pourtant des proches, des collaborateurs, qui poussent l’outrecuidance à un niveau jamais imaginé, en s’improvisant porte-paroles auprès d’Alpha Condé, des ministres et cadres du pays qui n’existent pas en réalité, à qui ils veulent porter le chapeau de leur forfaiture.

La caricature frise le ridicule. Que d’illusions pour brocarder l’homme en le présentant comme le démon qui rame à contre-courant de la performance économique.

Pourtant, il lui est reconnu de s’être saigné aux quatre veines pour réaliser des performances aux impôts, qui autrefois, relevaient de l’utopie.

Les objectifs budgétaires presque doublés l’année dernière, ont été pourtant atteints par le jeune directeur.

Il a réussi cet exploit grâce aux réformes qu’il a entreprises aux impôts. Ces réformes audacieuses qui ont été appréciées par tous, ont permis à l’administration fiscale, d’agrandir l’assiette fiscale et de sécuriser les recettes qui sont à cet effet générées

Par ailleurs, Makhissa dit être fier, pour la gratitude, de s’être s’engagé résolument pour la victoire de la liste du RPG lors des élections communales.

Son engagement financier n’a rien d’extraordinaire comparé à ceux des autres cadres dont il salue et loue la loyauté au Président.

Il a plutôt été accepté, partout où il a été présent lors de cette campagne, sans pour autant être dépensier comme on voudrait faire croire à l’opinion, grâce à son humanisme, sa disponibilité pour les autres, son altruisme, bref, grâce à son caractère social qu’il a construit en lui et développé, bien avant d’occuper ce poste.

Ceux qui soutiennent l’idée de ses extravagances financières, de sa vie ostentatoire, ne sauront les démontrer.

Ils sont donc mis au défi de les prouver comme le voudrait et le souhaiterait le Pr Alpha Condé dans son combat de vouloir vaincre la corruption.

Comme le dit un penseur : « La confiance en soi ne vient pas lorsque tu as toutes les réponses, mais lorsque tu es prêt à faire face à toutes les questions et l’histoire a alors démontré, que les gagnants les plus remarquables, ont d’abord rencontré des obstacles décourageants avant de triompher ».

À bon entendeur salut ! 

Mohamed Doumbouya

Responsable de la communication de l’association des jeunes pour une Guinée prospère

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire