Affaire Mamadou Sylla-Sékou Cissé/ Le secrétaire exécutif de la FOPAO tranche: "pas d'ingérence dans le fonctionnement d'une organisation patronale"

Le Secrétaire exécutif de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) Ousséine DIALLO, Directeur  des Projets et du Développement de la CGECI, a déclaré à Conakry au micro de notre confrère de  »mosaiqueguinee » que la justice ne doit pas s’ingérer dans le fonctionnement d’une organisation patronale. En réponse à la bataille juridique que se livrent depuis plusieurs mois le désormais ancien président du Conseil national  du patronat de Guinée (CNP-Guinée) Elhadj Mamadou Sylla et l’ex-président par intérim Sékou Cissé. Extraits…

« En réalité, les patronats sont des syndicats d’employeurs qui fonctionnent autrement. En pareille circonstance, il faut plutôt tenir compte de deux choses : les statuts et la convention 87 du BIT, que la Guinée a ratifiée depuis 1959, donc l’un des tous premiers Etats de notre sous-région, à l’avoir ratifiée.

Du point de vue des statuts du CNP-Guinée,  M. Mamadou Sylla, jusqu’au congrès du samedi, était le président élu par l’assemblée générale en 2007. Depuis cette date, aucune assemblée générale ne s’est tenue pour élire un autre président. Ce qui veut dire qu’il était le seul fondé de pouvoir pour convoquer ce congrès. La seule condition pour que ce congrès ne se tienne, c’était que 2/3 de l’assemblée générale, se prononce contre. Or, rien de tel n’a été constaté. La justice ne doit pas s’ingérer dans le fonctionnement d’une organisation patronale ».

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire