Affaire perquisition chez Bolloré en France: la société civile guinéenne félicite la justice française de l'ouverture de l'enquête (communiqué Pcud)

COMMUNIQUE DE PRESSE N°03/2016/P / Selon des média de la presse étrangère, une perquisition a été effectuée, le vendredi dernier au siège parisien de la Société Bolloré dans le cadre d’une enquête judiciaire sur les conditions d’acquisition du droit d’exploitation du port de Conakry entre autres.

La société civile guinéenne félicite la justice française de l’ouverture de cette enquête en exprimant le souhait que la procédure permettra la manifestation de la vérité sur les conditions de conclusion de ce contrat et sur son contenu, ainsi que sur les avantages qui en résultent pour la Guinée.

En effet, la manière par laquelle la société Bolloré a pris le contrôle du Port de Conakry, le transfert à cette société du terminal à conteneur qui était déjà réalisé, l’extension du contrat aux activités de manutention des concurrents etc., continuent de susciter des questions qui demeurent encore sans réponses.

De telles situations créent souvent la confusion et donnent lieu à des ressentiments au niveau des usagers, des populations et dans les milieux d’affaires. Elles affectent aussi l’image de puissances qu’on peut suspecter de complicité dans le comportement de certaines de leurs entreprises.

Par cette procédure, la justice française laisse refléter une autre image de la France ; celle qui rassure et qui est soucieuse de la transparence et de la justice dans ses relations avec les autres Etats. Ainsi, les actions de charme de la société Bolloré en direction de la jeunesse ne devraient pas distraire la société civile guinéenne des enjeux de sa mobilisation pour soutenir activement la procédure en cours avec l’espoir que la vérité jaillira et que le cas échéant, les sanctions suivront.

En tout état de cause, cette action judiciaire entreprise en France contre les agissements présumés d’une société française en Guinée est une belle leçon pour la justice guinéenne et les autorités qui l’incarnent.

Nous les exhortons nos autorités judiciaires à la collaboration avec leurs homologues français et à l’exemple sur les cas de corruption dans notre Pays.

« Ensemble, mobilisons nous contre la Corruption et l’impunité !»

Conakry, le 14 Avril 2016

La Plateforme nationale des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD) 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




3 thoughts on “Affaire perquisition chez Bolloré en France: la société civile guinéenne félicite la justice française de l'ouverture de l'enquête (communiqué Pcud)

  1. Karima

    Voyont plutot l’etat de notre port aujourdhui et ce que cela rapporte au pays.Si nous sommes satisfait de la gestion et de l’extention des travaux realiser alors la france n’a rien n’a voir dedant.Tous les biens mals acquis de nos anciens dirigeants africains saigit en france et ds l’europe ne sont jamais retournes en afrique.
    Aujourdhui 5 ans de coopereation avec la chine,vaut mieux que 50 ans de cooperation avec la france.la chene ne se mele jamais ds les affaires politiques interieures des pays africains,elle se contente d’offrir des infrastructures de developpement aux africains.

  2. Ousmane BAH

    c’est bien de s’interroger sur cet contrat Bolloré en Guinée, mais cette société au moyen accompagne la jeunesse guinéenne à travers les Bluezones et les autres qui sont peut être légalement en Guinée? qui ramasse tous sans rien nous laisser, mobilisons nous pour soutenir Bolloré en Guinée car ses actions sociales sont milles fois plus que la coopération Française ou l’aide aux développements.
    vive Bolloré en Guinée

Laisser un commentaire