Amara Somparé aux associations de presse : ‘’nous allons ensemble réfléchir à l’évolution du cadre réglementaire de la fonction du journalisme’’

Après sa visite dans les locaux des médias de services publics, le nouveau ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé, a rencontré lundi à la maison de presse, les associations professionnelles des médias. Cette visite s’inscrit dans le cadre de ses prises de contact après sa nomination à la tête de ce département. Cette rencontre qui a regroupé les représentants des associations de presse et le syndicat de la presse privée, a été une occasion pour les associations de presse d’exposer leurs difficultés.

Amadou Tham Camara, président de l’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL) et porte-parole des associations professionnelles des médias a tout d’abord félicité le nouveau ministre de la communication pour sa nomination avant de dérouler les maux dont souffre la presse guinéenne.

« La presse est le baromètre de la démocratie. Si la presse va bien, c’est que la démocratie se porte très bien. (…) D’abord, il y a plusieurs enjeux. Le premier enjeu est bien l’organisation au courant de cette année une journée nationale de la presse. Au cours de cette journée, notre espoir est que l’ensemble des médias auront une plate-forme pour étaler en long et en large nos doléances auprès des autorités que vous êtes. Nous avons bon espoir que cette journée qui, dans un premier temps avait été initiée par le conseiller personnel du chef de l’État, nous avons bon espoir que vous allez reprendre ce dossier puisque le ministre Tibou Kamara a maintenant d’autres charges », précise-t-il.

Poursuivant, le président de l’AGUIPEL a exhorté le ministre de la Communication d’appuyer pour la construction d’une maison de presse digne de nom.

« Nous sommes à la maison de la presse. (…)  Force est de constater que le loyer ne fait qu’augmenter de façon exponentielle parce que nous sommes partis de 8 à 20 millions. C’est le lieu de réitérer la demande de l’ensemble de la presse de construire une maison de la presse pour la presse guinéenne. À l’instar du gouvernement togolais qui a construit une maison de la presse pour la presse togolaise. Au Sénégal sous l’égide de Me Abdoulaye Wade qui a construit un bâtiment de sept étages pour la presse sénégalaise…. Notre espoir est que ces exemples vous inspirent pour consolider tout simplement la démocratie dans notre pays », a interpellé Amadou Tham Camara.

Dans son discours de réponse, le ministre de l’information et de la Communication a fait savoir que son arrivée à la tête du département de la communication va créer une nouvelle forme de relation entre l’administration de tutelle et les organisations de la presse privée,

« Parce qu’on parle de la presse que ça soit publique ou privée, elles couvrent les mêmes réalités. Je souhaiterais qu’ensemble, nous essayerons  de redéfinir le cadre dans lequel votre métier va s’exercer en République de Guinée et de la façon dans laquelle, les relations fonctionnelles et continuelles vont être établies entre les journalistes et le département de l’information et de la Communication », a lancé le ministre Amara Somparé.

Par ailleurs, il envisage la création d’un cadre de concertation permanente qui servira de plateforme de discussion et de dialogue entre l’administration de tutelle et la presse privée.

« J’envisage pour se faire avec votre contribution, de créer très prochainement ce qu’on va appeler un cadre de concertation permanent. C’est-à-dire que ça va être une plateforme de dialogue entre les organisations de la presse privée et le département de la communication. C’est une plateforme aussi qui se tiendra périodiquement où les journalistes pourront rencontrer les autorités que nous sommes pour qu’ensemble nous puissions échanger sur les problèmes qui vous assaillent et échanger pour qu’ensemble, nous puissions réfléchir avec vos contributions respectives à l’évolution du cadre réglementaire de la fonction de journalisme en Guinée. On va essayer aujourd’hui d’harmoniser tous les textes, de les faire évoluer et de consolider dans un seul document », a promis le ministre Amara Somparé.

Yaya Dramé 

(+224) 628-38-05-76

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire