ARMP : le DG Jonas Mukamba Kadiata Diallo tient son premier conseil de régulation

Nouvellement installé à la tête de l’autorité de régulation des marchés publics (ARMP), Jonas Mukamba Kadiata Diallo a pris part ce mardi 28 juin, au conseil de régulation de sa structure (ARMP). C’était dans les locaux de la direction générale de l’ARMP sis dans la commune de Kaloum en présence des neuf (9) membres qui composent le dudit conseil de régulation.  Au terme de ce conclave qui s’est tenu à huis clos, le président de ce conseil de régulation, Fodé Oumar Touré s’est exprimé en ces termes :

image

‘’ Nous avons tenu une session ordinaire. L’ARMP a  l’obligation de tenir au moins une session du conseil de régulation par mois. Ça fait deux mois que n’avions pas tenu de conseil vu qu’il y a eu changement au niveau de la direction générale. Le nouveau Directeur général a pris fonction et c’est la première session à laquelle il participe. Donc, il était question de parler de la relance des activités de l’ARMP. Cette rencontre a été très fructueuse parce qu’on a débattu en long et en large des questions organiques, des préoccupations statutaires et des programmes qui peuvent faire avancer l’ARMP ‘’, dira-t-il avant de dégager les attributions de cette importante direction générale.

‘’ L’ARMP est la structure chargée de régulariser les marchés publics. Vous savez, il y a trois fonctions qui concernent le système des marchés publics. Il y a la fonction de passation qui est exclusivement réservée à la direction générale des marchés publics. Il y a la fonction de contrôle qui est réservée à l’administration et contrôle des grands projets et la fonction de régulation est confiée à l’ARMP. Cette fonction de régulation consiste en quoi ? A réserver un traitement égal à tous les soumissionnaires et candidats titulaires du système des marchés publics. Donc, l’équité dans le traitement et permettre un accès libre égalitaire à tous ceux qui sont intéressés de la commande publique.

Parlant des defis à relever, il précise qu’ils (défis) sont importants et côté des acteurs publics que privés. ‘’ La réglementation qui entoure le système des marchés publics n’est pas partagée ou plutôt n’est pas internalisée par tous les acteurs. Quand on prend les acteurs privés, c’est-à-dire les entreprises qui concourent à l’obtention des marchés publics, tous ne maitrisent pas le code des marchés publics. Donc le devis de la formation est énorme. ‘’

Avant de terminer, il a rappelé la composition du conseil de régulation en ces termes : ‘’ Le conseil de régulation a une composition tripartite. Trois membres provenant de l’administration, trois membres provenant du secteur privé et trois représentants la société civile. Justement c’est ce qui marque l’indépendance de l’ARMP dans ses activités. Le Directeur général ne fait pas parti du conseil de régulation. L’ARMP comprend trois organes. Le conseil de régulation, le comité de règlement des différents et sanctions et la direction générale. La direction générale est l’organe d’exécution. C’est-à-dire que les décisions sont prises au niveau des deux premiers organes et toutes les décisions prises à ce niveau sont à exécuter par la direction générale.

A rappeler que c’est la toute première fois que la presse couvre une session de régulation de l’ARMP. Une avancée qu’il faut indéniablement attribuer à la nouvelle direction générale qui, il faut le rappeler compte travailler dans une totale transparence au bénéfice de tous les Guinéens.

IMG_20160628_131703

Youssouf Hawa Keita

+224 666 48 71 30

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire