Connect with us

Societé

Assassinat du jeune conducteur de taxi-moto : ‘’nous avons pour le moment l’impression que c’est un règlement de compte’’ (préfet)

Quelques jours après l’assassinat du jeune conducteur de taxi-moto du nom de Mamadou Samba Barry, un acte commis dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 août dernier, à Bournetai, commune urbaine de Labé, les enquêtes ont permis d’identifier la passagère de la victime.

Selon le préfet, c’est une femme mariée, domiciliée à Madina où le meurtre s’est produit, avant de préciser qu’elle déjà arrêtée pour complicité et qu’elle sera entendue dans les heures qui suivent.

« La femme témoin de cet évènement ayant disparue, nous avons demandé à ce que les forces de défense et de sécuritése mettent sur pied pour aller à sa recherche. La femme a été reconnue et elle déjà appréhendée et donnera sa version des faits. C’est une femme marié qui est de Thioukou. Comme l’enquête se poursuit, il y a des  choses qu’on ne doivent pas être dites pour le moment », révèle le préfet.

Poursuivant, Elhadj Safioulaye Bah fustige le manque de collaboration de la corporation de taxi-moto en général et des citoyens en particulier avec les services de sécurité pour dénicher les malfrats. Car, dit-il, c’est le seul moyen pour assurer une sécurité des citoyens et leurs biens dans la préfecture de Labé.

« Il y’a quelques mois un de leur également a été tué, j’avais mis une prime de 5 millions de fg de celui qui nous donnerait des indices afin de retrouver l’auteur. Cela s’est passé à Daka, mais personne n’a collaboré. Les taxi-motards se connaissent tous, s’ils acceptent de collaborer, il n’y aura aucune raison qu’on ne puisse pas arrêter les auteurs. Quelque soit les efforts des forces de défense et de sécurité, il faut la collaboration de la population », renchérit-il.

Par ailleurs, le préfet de Labé promet que tout sera mis en œuvre pour retrouver les auteurs de ce crime odieux. « Nous avons pour le moment l’impression que c’est un règlement de compte entre deux individus, que tout le monde se ressaisisse. Qu’ils comprennent que les autorités administratives n’accepteront pas que cela reste impuni, nous déploierons toute notre énergie et tous nos efforts pour que l’assassin ou les assassins soient retrouvés, et mis aux arrêts », conclut Elhadj Safioulaye Bah.

A noter que cet assassinat de Mamadou Samba Barry, marié et sans enfant intervient un mois deux semaines après celui d’Abdoulaye Baldé, poignardé mortellement le mardi 2 juillet dernier, à Macinabhé, dans le quartier Doghol. Une situation qui relance à nouveau les débats sur l’insécurité à Labé.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook