Assassinat d’un prêcheur saoudien à Mandiana : ce qu’on ne vous a pas dit…

Dans la nuit du mardi à mercredi 17 janvier, un prédicateur saoudien a été froidement assassiné par un homme armé à quelques mètres de Kantedougoubalandougou, une localité réputée très conservatrice.

Ce mardi donc, les prêcheurs, au nombre de six et le chauffeur (2 saoudiens et quatre Siguirikas) se sont rendus à Balandougou pour prêcher comme d’habitude dans les différentes localités. Après l’accomplissement de leur activité religieuse aux environs de 20 heures, les villageois décident de mettre des motards à leur disposition pour les raccompagner.

L’équipe de prêche reprend le chemin du retour quand un homme tire à bout portant sur un Saoudien et le blesse gravement. Le motard Filamory Kanté qui transportait ledit Saoudien a été lui aussi atteint et serait dans un état très critique à Kankan, chef-lieu de la Haute Guinée.

« Hier, on a quitté Siguiri à 15 heures pour se rendre à Balandou dans le but de prêcher. Sur notre chemin du retour, un inconnu a surgi et tiré sur un Saoudien. Vraiment c’est contre la religion musulmane », explique le guide Oustaz Condé.
Le préfet de Mandiana Cheick Diallo, informé de la situation, a déploré le drame et promis des mesures.

« Je vais déployer maintenant-là le maire et une équipe de sécurité, le reste des prêcheurs m’attendent là-bas. Quand je reviens, on va voir ce qu’il faut faire », ajoute-t-il.
Pour rappel, il y a 20 ans encore, un assassinat a eu lieu dans cette même localité – dont une grande partie serait hostile aux prêches- pour cause de la religion.

Pour le moment, la ligue communale préfectorale se trouve dans une consternation totale.

Aux dernières nouvelles, le corps du Saoudien tué est à la morgue de la société SAG. Nous y reviendrons

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

(+224)622478601

 

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire