Connect with us

Politique

Bah Oury sort les armes contre la liste du FNDC : ‘’citer des noms sans éléments de preuves, ce n’est pas une bonne chose’’

La liste des 20 promoteurs du 3è mandat publiée par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) fait grincer des dents au sein même de la structure. Bah Oury, membre du Front a parlé d’erreur de jeunesse et demandé à ses collègues que désormais des éléments de preuves soient brandis contre les concernés. Ce qui, à ses yeux, donnerait du crédit à leur combat. Extrait…

« Je pense que c’est une erreur de jeunesse. Il y a des personnalités qui sont citées, pour celles que je connais et que j’ai côtoyées récemment, notamment Maître Boucounta Diallo qui n’est pas de l’avis de ceux qui sont en train de faire prospérer un éventuel changement de constitution dans notre pays. Donc, le fait de le faire figurer dans cette liste, simplement parce que c’est un ami personnel de longue date du président Alpha Condé, n’est pas prudent.

Il y a des éléments qui sont favorables à l’initiative pour le maintien de la constitution en vigueur. Si malencontreusement, on cite des noms en associant les uns et les autres sans éléments de preuves, on risque d’éloigner des sympathisants de la cause pour laquelle nous nous battons. Et ce ne serait pas une bonne chose.

Je pense que les choses vont être corrigées. Nous sommes partie prenante du Front national pour la défense de la constitution, mais on n’a pas été ni de près ou ni de loin consultés pour l’élaboration d’une quelconque liste de ce genre.

Des initiatives d’une certaine envergure nécessitent une consultation préalable pour qu’il y ait plus de lumière et de convergence par rapport à l’action à entreprendre afin d’éviter des erreurs, manipulations et instrumentalisations ».

Issa

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    8 juin 2019 at 11 h 53 min

    Cher Mr. Bah Oury, bonjour. Quand on vous dit que cette organisation auto-proclamée dite FNDC fait du hors-la-loi, et fait honte au crédit international de la Guinée, vous en avez la preuve.

    Et comment pouvez-vous imaginer que les principaux leaders politiques du pays, notamment ceux de l’Opposition, puissent s’associer avec une organisation aussi misérable, et qu’ils soient cités comme leur caution pour des actes d’accusation aussi infondés et injustes à l’encontre de personnalités étrangères très respectables et qui n’ont absolument rien à voir avec ce qui se passe en Guinée en ce moment ?

    Le FNDC ou ceux qui sortent des papiers bidons en son nom, n’ont aucune preuve de ce qu’ils affirment de façon aussi péremptoire. C’est du hors-la-loi.

    C’est le crédit international des Partis d’Opposition de la Guinée, qui est en train d’être ruiné par cette nébuleuse de FNDC, qui ne sait même pas faire la distinction minimale entre ce qu’elle doit faire et ce qu’elle ne pas du tout faire au regard du respect des règles élémentaires du droit international.

    Ils sont tout simplement ridicules et ne savent même pas que Me Boucounta Diallo, à lui seul, peut les traduire en justice pour diffamation et déclaration mensongère et ce, devant n’importe quelle juridiction internationale, puisqu’ils ne disposent d’aucune base légale pour le charger de façon aussi injuste.

    Le pire, je redis, c’est de savoir pourquoi et pour quels motifs, les leaders de l’Opposition Guinéenne peuvent-ils cautionner les déclarations à l’emporte-pièce d’une organisation aussi lamentable comme celle du front auto-proclamé FNDC ?

    Ni l’UFDG, ni l’UFR, ni le PADES, ni le PNDES n’ont besoin d’un quelconque soutien de ce FNDC, pour mener le combat démocratique que la Constitution Guinéenne leur reconnaît de plein droit.

    Voilà le vrai drame pour ce FNDC et pour l’Opposition Guinéenne qui les suit de façon mécanique, et c’est lamentable de bout en bout.

    Bonne journée de Samedi chez, Cher Monsieur Bah Oury. Je comprends parfaitement vos soucis et je les partage avec vous.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook