Connect with us

Politique

Bantama appelle à traquer les membres du FNDC : ‘’une bande de farfelus ne peut pas se retrouver pour salir des hauts cadres de l’Etat’’

Le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, par ailleurs membre influent du bureau politique national du RPG Arc-en-ciel (au pouvoir) Sanoussy Bantama Sow s’est longuement exprimé ce samedi 8 juin, sur le FNDC (front national pour la défense de la constitution) qui est vent debout contre toute velléité de changement constitutionnel en République de Guinée.

Selon lui, ‘’cette bande de farfelus’’ n’a  pas d’autorisation à exercer en Guinée. C’est pourquoi, dira-t-il, les ministres en charge de la Sécurité et de l’Administration du Territoire doivent s’organiser pour traquer ces membres jusqu’à leur dernier retranchement. Lisez !

« Je n’ai pas beaucoup de choses à dire aujourd’hui. Je voudrais juste introduire le ministre d’Etat, ministre des Transports, mon frère et ami Aboubacar Sylla. Il n’est pas seulement ministre d’Etat, mais il est aussi le président de l’Union des Forces du Changement (UFC). Avant qu’il ne soit ministre, il a été député et ministre de la Communication. Tous les Guinéens l’ont remarqué au four et au moulin jouant une autre fonction. C’est pourquoi il y a une présence nombreuse aujourd’hui de la presse. Donc, aujourd’hui est un grand jour, un grand jour où notre frère et ami vient au RPG pour faire une déclaration. (…)

‘’La recréation doit finir, une bande de farfelus ne peut pas se retrouver pour salir des hauts cadres de l’Etat’’

Le ministre de la Sécurité est là ? Je souhaiterais qu’il transmette ce message au ministre de l’Administration du territoire. La recréation doit finir, une bande de farfelus ne peut pas se retrouver pour salir des hauts cadres de l’Etat. Le front, je ne sais pas front de quoi, qui n’existe nulle part, qui n’est pas reconnu au ministère de l’administration du territoire, ne peut pas pousser l’Etat, ne peut pas empêcher le peuple de Guinée de se prononcer. Des individus se retrouvent dans les quartiers, dans les communes et dans les préfectures pour élire un front de quoi ? Il faut les traquer jusqu’à leur dernier retranchement. Pour créer un parti politique, on fait une demande et il y a d’autres critères à remplir. Mais des gens se retrouvent pour déstabiliser le pays.

Propos recueillis par Youssouf Keita

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook