La BCRG annonce le retour imminent des billets de 50, 100 francs et des pièces…

De nouvelles coupures seront émises par la banque centrale. En tout cas, c’est ce qu’a affirmé vendredi sur la radio nationale le premier vice-gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée.

Selon Gnanga Komata Gomou, le franc guinéen a su surmonter les difficultés. Donc de nouvelles mesures sont envisagées telle que l’utilisation des pièces de monnaie et l’introduction de nouvelles coupures.

« Nous sommes en train de réfléchir pour peut-être amener quelques billets intermédiaires qu’on va introduire dans les jours à venir si tout va bien. Nous allons remonter sur les pièces parce que le Guinéen a une mauvaise habitude et une mauvaise conception de la pièce. La pièce, c’est plus facile à gérer, elle est plus facile à conserver et elle est plus facile à compter parce que nous avons des machines ici pour mettre toute sorte de pièce dedans. Les machines (pièces d’argent, ndlr) les comptent et les rangent, les 5 francs à part et les 10 francs. Et ce qui ne nous aide pas aussi, c’est où utiliser ces pièces, c’est la nature des prix. Les prix sont toujours ronds en Guinée. Vous allez en Europe, on vous donne 5, 99 donc, vous êtes obligés d’avoir des pièces pour pouvoir faire vivre votre transaction sinon vous attendez longtemps ou bien vous utilisez les cartes magnétiques. Chez nous, les prix sont ronds, il n’y a pas de prix de 52 francs guinéens. C’est 50 francs ou 100 francs. C’est ce qui fait que les gens n’aiment pas beaucoup utiliser les pièces. Mais, nous allons remonter sur les pièces parce que, c’est plus facile à gérer », promet-il.

Yaya Dramé

 

Commentaires

commentaires




5 thoughts on “La BCRG annonce le retour imminent des billets de 50, 100 francs et des pièces…

  1. Siriki

    Arrêtez de mentir au peuple guinéen !!
    Pourquoi imprimer des billets de 50 et de 100 GNF qui pourront même pas acheter un bonbon !!
    Ces billets coûteront trop chers à imprimer et cette opération n’est pas rentable en raison de la trop faible valeur faciale de ces billets !!
    De nouvelles coupures de 2 000 GNF verront bientôt le jour et peut-être même des billets de 50 000 GNF ou 100 000 GNF.
    Quant au retour des pièces de monnaie en Guinée ; ce n’est pas demain la veille, à cause de l’inflation galopante !!
    A moins que la Guinée ne singe la Mauritanie, en créant un nouveau Franc guinéen avec un zéro en moins !!
    Vivement la monnaie unique de la CEDEAO (Afro) en 2020 pour que la Guinée se débarrasse de cette monnaie de merde qu’est le franc glissant !!

    1. Mohamed

      En Europe ou aux États Unis, les centimes ne peuvent pratiquement rien acheter certes, mais permettent de réguler les prix. Vous même êtes victimes de l’arrondissement des prix par manque de ces petites coupures.
      Et même si tu te débarrasses de ce franc glissant comme vous le dites, vous serez obligés d’utiliser ces petites coupures, au Ghana Nigeria et à l’UEMOA, ces petites coupures existent.

      1. Siriki

        Mohamed, le prix moyen d’une baguette de 250 g, est de 0.87 Euros en France ou si tu veux 87 centimes d’Euro. Les centimes, ce n’est pas pour faire beau ; mais, c’est parce que ça permet d’acheter quelque chose !!
        Avec un billet de 50 GNF, soit moins de 3 Franc CFA, que peux-tu acheter !?
        Tu ne peux même pas acheter 1 simple bonbon !! (1 F CFA = 17 GNF).
        Pourquoi alors dépenser des millions de dollars dans la fabrication de billets qui ne peuvent rien acheter !? Tu comprends maintenant pourquoi ton histoire de régulation des prix ne tient pas la route !!
        Par contre pour le même prix, il serait plus intelligent de faire imprimer des billets de 50 000 GNF (environ 3 000 F CFA) et réduire donc la masse de billets en circulation car, l’impression de billets coûte cher (50 dollars pour 1000 billets). Mais, le revers, c’est l’inflation que cela peut provoquer, si la planche à billets est utilisée à outrance !!
        En 2020, les pays membres de l’UEMOA changeront le nom de leur monnaie qui s’appellera l’Afro et cette nouvelle monnaie sera élargie aux pays de la CEDEAO qui respecteront les critères de convergence de la BCEAO !!
        Tout ce que les guinéens demandent à la BCRG, c’est de respecter les critères de convergence de la BCEAO pour que, au plus tard dans 5 ans, la Guinée puisse intégrer la monnaie commune de la CEDEAO (commune parce que le Nigéria ne veut pas d’une monnaie unique et gardera son naira). Merci.

Laisser un commentaire