Benedicte Frankinet des Nations unies : « nous avons vu un pays très dynamique avec beaucoup de potentialités »

La mission du conseil d’administration de trois agences des onusiennes que sont le PNUD, UNFPA et UNOPS, en Guinée a pris fin le vendredi 15 avril. Au terme de cette mission conduite par Benedicte Frankinet, représentante permanente de la Belgique auprès des Nations unies, a animé une conférence de presse peu après son départ de Conakry.

Dans son intervention, la diplomate onusienne a rappelé les échanges qu’elle et ses collègues ont eus avec les autorités guinéennes, les acteurs de la société civile. La délégation a ensuite visité des structures sanitaires se trouvant à Dubreka et à Forécariah, et a également échangé avec les responsables de la coordination de lutte contre Ebola.

Selon Mme Benedicte, les différents échanges de sa délégation avec certains ministres leur ont permis de comprendre que le gouvernement a envie de travailler pour le développement du pays : « […] Tous ces entretiens officiels nous ont confirmé l’intention du gouvernement guinéen de travailler avec une nouvelle stratégie après Ebola, et de travailler pour le développement de la Guinée de façon stratégique en bonne collaboration avec les partenaires internationaux, y compris le système des Nations unies dont nous avons compris qu’il fait un travail qui est apprécié de tous en Guinée et qui bénéficie de la confiance de  ses interlocuteurs. C’est un des constats que nous avons pu faire lors de nos entretiens. »

Poursuivant son intervention, elle a souligné le fait que les Guinéens sont engagés à se battre pour leur pays : «Nous avons vu un pays très dynamique avec beaucoup de potentialités, avec des femmes et des jeunes très engagés, des gens qui sont prêts à faire quelque chose pour leur pays et qui cherchent, bien entendu, des soutiens financiers et moraux à  leur action et à l’engagement réciproque. »

La synergie d’actions, voilà ce sur quoi compte Mme Benedicte : « Je crois que la combinaison entre la nouvelle équipe gouvernementale, le système des Nations unies, la présence des autres bailleurs de fonds et cette dynamique qu’on a sentie chez les jeunes et des femmes devrait être une combinaison gagnante. »

BAH Alhassane

+224 664 47 98 55

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire