Boké : la Guinée, sous la 3è République, dispose de 9 projets d’usines d’alumine, ‘’un fait nouveau et inédit’’ (ministre des Mines)

Quelques heures après la fin de la campagne électorale, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba qui séjourne à Boké depuis deux semaines, a accordé samedi, 03 février 2018, une interview aux médias locaux basés dans la préfecture minière.

Dans cet entretien, le ministre des Mines a passé en revue les acquis de la 3è République à savoir, la création de 10.000 emplois dans le secteur minier, la révision des conventions illégales, la réalisation des chemins de fer, la dotation des agriculteurs en intrants agricoles, la facilitation d’octroi des permis d’exploitation aux promoteurs miniers entre autres.

Au cours de cette rencontre avec la presse locale, M. Magassouba s’est dit très satisfait de l’état d’avancement des différents projets miniers au bon rythme dans la région Administrative (RA) de Boké, zone minière par excellence.

Au niveau de la Société Minière de Boké (SMB), Guinée Alumina Corporation (GAC) et RUSAL entre autres, a souligné le parrain de la préfecture de Boké, « nous avons constaté que nous avons dans la RA de Boké des projets de développement. Ce qui veut dire que la dynamique des résultats continue d’attirer les investisseurs étrangers vers notre pays. »

Aux dires du ministre, « les réformes engagées ont permis d’attirer dans le secteur de la bauxite et aujourd’hui, nous sommes en train de parler de 3 milliards de dollars en termes d’engagement effectif en date et de plus de 6 milliards US d’intention d’investir de la période allant de 2016 à 2020.

Selon le ministre, « entre l’indépendance et l’année 2010, nous nous sommes donné les moyens de créer 10.000 emplois. »

Aujourd’hui, poursuit-il, « nous avons atteint 50 millions de tonnes de la bauxite contre 18 millions de tonnes quand le président Alpha Condé prenait le pouvoir.

« En 2015, la Guinée ne représentait que 7% de la bauxite commercialisée sur le marché international. Alors que les 1ères réserves mondiales sont en Guinée. Les 93 autres % étaient réalisés par des pays qui avaient moyens de réserves que la Guinée et qui étaient plus développés que la Guinée », révèle le ministre.

La Société FRIGUIA, a fait savoir le ministre, « était évalué à 200 millions de dollars à peine 10% de cette valeur. Cela a été réalisé avant l’élection du président Alpha Condé. C’est pourquoi, dit-il, nous avons abouti à un accord viable permettant une relance de FRIGUIA dans des conditions viables.

Aujourd’hui, la République de Guinée, sous la 3ème République, dispose de neuf projets d’usines d’alumine, « un fait nouveau et inédit », clame M. Magassouba.

A l’en croire, « le régime actuel est en train de créer toutes les conditions pour améliorer les conditions de transformation de la bauxite en aluminium. »

Plus loin, a-t-il précisé, « les officiels de l’Etat vendaient les actions de la SMD pour acheter du riz. C’est pourquoi, nous avons signé, dans le cadre de la bonne gouvernance, un avenant permettant à l’Etat de récupérer les 15% de participation. Les conventions dans lesquelles, l’Etat n’avait aucune participation, ont été renégociées, tout se passe dans la transparence. Ce sont des preuves de bonne gouvernance pour ne pas que les gens se trompent d’époque »

Parlant des élections locales,  le ministre souligne que « dans ces élections locales, il s’agit de choisir des candidats locaux mais qui ont des expériences avérées pour le développement de leurs communautés…»

Notre souci, a-t-il ajouté,  « c’est de voir la région de Boké, prospérer en tant que zone économique spéciale de la Guinée.»

Depuis l’élection du Chef de l’Etat en 2010, conclut le ministre, «il a posé des jalons qui ont permis aux gens de changer de lunettes pour mieux regarder la Guinée qui a connu des gains substantiels et classée par la SFI…»

Mamadouba Camara, Boké

 

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire