Bonne nouvelle pour la Guinée: les prévisions de croissance de 2016 ont été revues à la hausse à 5,2%, au lieu de 3,8% (FMI)

Les services du FMI concluent une mission de revue en Guinée (communiqué)

le 7 septembre 2016- Une mission du FMI dirigée par Abdoul Aziz Wane a séjourné à Conakry du 24 Août au 7 Septembre, 2016 pour mener les discussions sur la huitième et dernière revue du programme des autorités soutenue par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) [1] . À la fin de la mission, M. Wane a fait la déclaration suivante :

« Les autorités guinéennes et les services du FMI sont parvenus à un accord de principe sur un ensemble de politiques qui, sous réserve de l’approbation par la Direction Générale du FMI et du Conseil d’Administration, pourraient être soutenues par le huitième et dernier décaissement au titre de l’accord FEC. Sous réserve des mesures à adopter dans les prochaines semaines, la réunion du Conseil d’Administration pourrait se tenir vers la fin du mois d’Octobre 2016.

« Les données disponibles montrent que l’activité économique connaît une reprise, mais à un rythme inégal. La reprise est tirée par des chocs positifs de l’offre dans les secteurs minier, agricole et de l’énergie, qui ont été moins touchés par l’épidémie d’Ebola. L’activité dans le secteur manufacturier et celui des services, qui sont en général sources des emplois les plus rémunérateurs, reprend à un rythme beaucoup plus lent. Dans ce contexte, les prévisions de croissance de 2016 ont été revues à la hausse à 5,2%, au lieu de 3,8% précédemment. L’inflation a augmenté à 8,4% à fin Juillet 2016, du fait de la hausse des prix des biens importés.

« La performance dans la mise en œuvre du programme FEC s’est améliorée de manière significative. Tous les critères de performance à fin juin 2016 ont été observés, ainsi que tous les objectifs indicatifs à fin mars et fin juin, sauf un seul portant sur les dépenses prioritaires. Un élément-clé de cette performance a été l’exécution prudente du budget. Les autorités ont réalisé un excédent sur le solde budgétaire de base de 0,7% du PIB contre un objectif de déficit de 1,2% du PIB. Les autorités ont atteint le repère structurel sur l’adoption du plan de réforme de la fonction publique et ont modifié les statuts de la banque centrale (BCRG) pour interdire les garanties de la BCRG. Les travaux sont également en cours sur les autres réformes structurelles du programme FEC.

« Les politiques macroéconomiques pour 2017 resteront axées sur l’amélioration des conditions de vie des populations, tout en maintenant la stabilité économique. La politique monétaire continuera d’être guidée par les objectifs principaux visant à réduire l’inflation à 8 pourcent et à reconstituer les réserves internationales de la BCRG pour renforcer la confiance vis-à-vis du franc guinéen. La mission se félicite de l’intention des autorités d’aligner le budget de 2017 aux financements disponibles. L’espace fiscal pour les secteurs prioritaires devrait être créé par la mise en œuvre des mesures de recettes résolues et durables, y compris des mesures visant à élargir l’assiette fiscale, et surtout, par l’amélioration de la qualité des dépenses.

« La mission encourage les autorités à renforcer les efforts pour finaliser les réformes structurelles du programme FEC, en particulier dans le secteur de l’électricité, et de faire respecter strictement le code des marchés publics. La mission a pris note des conclusions du rapport d’audit sur les marchés publics signés en 2014-15 et a encouragé les autorités à publier le rapport, conformément à leur politique de transparence.

« L’équipe du FMI remercie les autorités pour leur hospitalité et pour les discussions constructives ».

La mission a été reçue par Son Excellence Alpha Condé, Président de la République. La mission a rencontré le Président de l’Assemblée Nationale, Honorable Claude Kory Kondiano et les Commissions Économique et Financière de l’Assemblée Nationale. La mission a également rencontré le Ministre de l’Economie et des Finances, Malado Kaba, le Gouverneur de la banque centrale, Lounceny Nabé, le Ministre du Plan et de la Coopération Internationale, Kanny Diallo, le Ministre du Budget Mohamed Doumbouya, et d’autres hauts fonctionnaires du gouvernement, l’association professionnelle des banques, les partenaires internationaux, ainsi que les organisations du secteur privé et de la société civile.

[1] La FEC est le principal outil du FMI pour l’appui financier à moyen terme aux pays à faible revenu. Le financement dans le cadre de la FEC est à un taux d’intérêt de zéro pour cent, avec une période de grâce de 5,5 années, et une maturité de 10 ans.

Département de la communication du FMI

 

Print Friendly, PDF & Email



28 thoughts on “Bonne nouvelle pour la Guinée: les prévisions de croissance de 2016 ont été revues à la hausse à 5,2%, au lieu de 3,8% (FMI)

  1. Sylla

    C’est faux.
    Il n’y a aucune croissance dans ce pays de misère.
    La vraie croissance c’est comme la pluie:quand elle est là tout le monde est mouillé.
    Donc je ne veux pas de ce mensonge là.

    1. Bangoura

      Mon frère Sylla,sur quel sujet voulez-vous parler là? Quand le FMI va mentir au profit de la Guinée,cela prouve á suffisance que le progrès est en marche

      1. Sylla

        Bangoura,
        Le progrès économique est tangible. Ce n’est pas du bavardage.
        La croissance se traduit par l’augmentation du salaire des travailleurs,l’amelioration de l’indice de developpement humain,la reduction du chomage,l’accroissement des investissements dans les secteurs vecteurs de croissance pour demultiplier la croissance,les indices macroéconomiques au vert,la reduction des prix des denrhees alimentaires,etc,ect.
        Regarde le sombre tableau de l’economie moribonde et archaique de la Guinée et dis moi si c’estvce que tu vois?
        Merde a ce fmi mafieux et ce gouvernement vaurien de Guinée.

        1. Bangoura

          Sylla,vous devez revoir votre copie en termes de débat parce que vous etes en train de tout mélanger et je me pose la question si vous avez fait l’économie á l’école? Je suis aux regrets de constater que vous n’avez pas bien compris le contenu du rapport

          1. Sylla

            Et aussi je suis bien place’ pour coneiller aux Guineens et aux Africains de se mefier des rapports complaisants et fantaisistes du Fmi.
            J’en veux pour preuve les previsions errones du Fmi qui ont plonge’ l’Argentine dans les meandres d’une profonde recession au milieu des annees 90,tout en oubliant la gigantesque crise financiere dans les pays de l’Asie du sud Est en 1997.
            Bangoura,parlons un peu d’economie.
            Je vous ecoute.

          2. Sylla

            Cher compatriote Bangoura,
            mais ou etes vous? I na minde’?
            Qu’est ce que vous attendez pour venir nous demontrer que la Guinee’ connaitra une croissance a 2 chiffres sur la base de ce rapport de supputations fantasmagoriques de ce fmi mafieux?
            Ce rapport bidon parle du secteur de la « manufacture ». Dites nous qu’est ce que ce miserable pays de leaders incomptents fabrique et exporte pour booster son economie asthenique vers la croissance?
            Venez nous donner des cours d’economie pour nous autres qui n’avons jamais appris cette matiere a l’ecole.
            On vous attend.

  2. Sylla

    La Guinee’ et l’Afrique n’ont pas besoin de prets/credits qui sont le plus souvent accordes a des conditions exhorbitantes.
    Le fardeau de la dette est deja trop lourd.Comme l’avait dit Maitre Abdoulaye Wade, »la dette est pire que le sida pour l’Afrique ».
    Nous avons besoin d’une restructuration organique de l’economie nationale pour attirer des investissements/des capitaux importants.
    Je ne veux pas de credit a des taux usuriers pour mon pays et dont le remboursement prendra des decennies,plombant ici les investissements nationaux dans les secteurs prioritaires tels que l’education(pour qualifier la main d’oeuvre Guineenne)et l’agriculture(pour non seulement accomplir l’autosuffisance alimentaire mais aussi booster les exportations pour creer des excedents et des profits dans notre balance commerciale). Non a l’exportation uniquement du bende’ gbeli(bauxite)qui n’apporte rien a la Guinee’ et detruit son environement tout en deplacant les paisibles populations qui ne demandent qu’a vivre en paix sur leurs terres.
    Au diable les programmes de credit usurier du fmi.
    Si vous ne pouvez pas aider ce pays a accroitre les capacites d’investissements dans son economie mediocre,laissez nous en paix.
    On trouvera nous meme le chemin vers le progres economique.
    A bas le fmi,le destructeur des economies fragiles Africaines.

  3. Bangoura

    Cher Sylla,si vous etes économiste comme vous le dites dans ce cas,vous n’avez pas bien maitrisé votre leçons de l’économie.Vous dites que la croissance se traduit par la réduction du chomage or la croissance ne crée pas l’emploi,c’est le contraire c’est á dire c’est l’emploi qui crée la croissance.Vous dites que la croissance se traduit par les augmentations de salaires mais pas forcément parce que les augmentations de salaires peuvent aussi freiner la croissance.Vous dites que la croissance se traduit par la réduction de l’inflation or l’infjation dépend de plusieurs facteurs c’est á dire la croissance ne diminue pas forcément l’inflation,un pays peut connaitre la croissance et au meme moment que l’inflation,en guise d’exemple:La Code d’Ivoire connait une croissance entre 8 et 9% mais cette croissance n’a pas pu baisser l’inflation.Vous dites que la croissance se traduit pat l’accroissement des investissements dans les secteurs de croissance mais vous oubliez que l’Etat a fait des gros investissements dans l’énergie,qui est un secteur de croissance:La construction du barrage Kaléta,Souapiti est en cours de construction plus la réhabilitation des centrales thermiques.L’Etat a fait des gros investissements dans l’agriculture,qui est aussi un secteur de croissance.Vous n’avez pas bien compris le contenu du rapport parce que le rapport parle plutot du ralentissement de l’activité dans le secteur manufacturier et celui des services,qui sont en général sources des emplois les plus rémunérateurs.Vous confondez le financement dans le cadre de la FEC aux autres formes de crédits

  4. Sylla

    @Bangoura,
    la croissance se comprend comme l’ensemble des richesses produites,en terme de biens et services,sur une periode donnée(trimestre,semestre ou annuelle)dans un pays.
    Elle se calcule en terme de fluctuations dans la valeur globale du PIB(produit interieur brut).
    Quand un pays est dit en croissance,et puisque les richesses vont crescendo,il s’ensuit que le pouvoir d’achat de la population est en augmentation(ce pouvoir d’achat augmente soit en amont_augmenter le salaire et maintenir constant l’inflation_ ou en aval -maintenir les salaires en état et reduire l’inflation). Mais on a tous lu ce gars du fmi dire que l’inflation augmenterait à 8,4%,ce qui presuppose que c’est l’augmentation du salaire qui doit être l’indicateur preponderant si cette croissance est une realité.
    Cette augmentation du pouvoir d’achat gonfle la demande,qui epuise rapidement le stock des producteurs qui eux pour faire face au changement dans la demande doivent accroitre la production et les facteurs de production(main d’oeuvre,donc emploi/machines de production).
    D’ou vient alors votre theorie qui stipule que  » la croissance ne crée pas l’emploi »?
    Elle vient d’ou cette theorie:de Keynes ou des neo-classissistes?
    Prière de nous éclairer cher compatriote.
    J’admet d’office les investissements dans les secteurs de l’energie et de l’agriculture. C’est plutot leur faible niveau qui me deconcerte.
    On peut et on doit faire mieux.

  5. Sylla

    Je demande a ce gouvernement de mettre en ligne toutes les données macroéconomiques et microéconomiques de ce pays.
    Les personnes indiquées peuvent offrir des « amicus curiae » qui concourreront à resoudre les problèmes nationaux qui semblent insolubles au niveau du gouvernement. Il faut absolument l’équation de l’emploi de la jeunesse par tous les moyens.
    Dans une democratie,celle du pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple(comme Lincoln l’a si bien dit) tous les citoyens sont membres du gouvernement. Pas seulement le Président et les ministres.
    Donc chacun doit contribuer à son niveau au nom de l’interet superieur de la nation.

  6. Bangoura

    Cher Sylla,vous n’avez pas bien compris le rapport parce que ce rapport ne dit pas que l’inflation augmenterait á 8,4% mais plutot l’inflation a augmenté á 8,4% fin juin 2016,du fait de la hause des prix des biens importés donc c’est l’indice des prix de la consommation qui permet de mesurer l’inflation c’est á dire les commerçants achètent leurs biens importés en $ et la valeur du $ est élevée par rapport au GNF donc il y aura une répercussion sur les prix de la consommation,c’est ce qui explique l’augmentation de l’inflation á 8,4% á fin juin 2016

    1. Sylla

      Cher compatriote,
      vous voulez vraiment debattre pour la comprehension mutuelle et celui du forum ou bien vous voulez vous contentez de rester dans l’ad hominem et le superficiel?

  7. Sylla

    Vous avez dit que la croissance ne crée pas l’emploi,mais que c’est plutot l’inverse. Je demande des explications car c’est ma 1ere fois d’entendre pareille theorie. Vous ne repondez pas à cette question que vous bottez en touche,mais attaquez plutot mon niveau de comprehension qui serait selon vous inadequat.
    Je peux faire comme vous en exploitant les incoherences dans vos propos,mais cela constituerait une fuite en avant.
    Je ne pretends pas tout connaitre(seul Dieu sait tout)c’est pourquoi j’engage le debat pohr elargir ma comprehension.

    1. Bangoura

      Cher Sylla,cette théorie est très simple,la croissance ne crée pas l’emploi mais c’est l’emploi qui crée la croissance et je m’explique:L’un des déterminant de la croissance,ce sont les richesses naturelles et ces richesses naturelles attirent les investisseurs,qui viendront investir dans le pays pour créer des emplois et ces emplois vont permettre aux travailleurs d’avoir la capacité á consommer grace á leurs revenus et c’est cette consommation qui stimule la croissance

      1. Sylla

        Vu sous cet angle oui,on peut dire que vous soulevez une sorte d’exception.Un pays comme le Congo a de fabuleuses ressources sans pour autant attirer des investissements pour des raisons endogenes et exogenes.
        Un pays comme le Japon est depourvu de « richesses naturelles »(je suppose ici que vous parlez des ressources naturelles car on ne parle de richesse que s’il ya plus-value)cela n’a pourtant pas empeche’ son economie de croitre a une moyenne de 10% de la fin des annees 50 jusqu’au milieu des annees 90 soit pres de 30 ans tout en creant des millions d’emplois car comme je l’ai explique’ plus haut,le mouvement dans la courbe de la demande va se repercuter sur celle de l’offre(qui necessite de nouveaux bras dans la main d’oeuvre pour re-equilibrer le schema.Et ce mouvement continue jusqu’a la saturation de l’economie.)
        Statistiquement parlant,votre theorie n’est pas reellement signifiante.
        Ceci dit l’interdependance entre emploi et croissance est une problematique qui represente un veritable noeud gordien.

        1. Bangoura

          Cher Sylla,vous devez comprendre que la stabilité politique est le premier critère pour qu’il ait la croissance or le Congo n’a pas été un pays stable politiquement donc les investisseurs ne seront jamais attirés vers ce pays.Les richesses naturelles,c’est l’un des déterminants mais il y aussi les industries,qui sont aussi des secteurs prépondérants des grandes économies mondiales comme le japon et ce pays est aussi 4e dans la peche mondiale(thon rouge).L’industrie a joué une grande place dans la forte croissance du japon c’est á dire la création de plusieurs emplois,qui ont favorisé la consommation et cette forte consommation a grandement stimulé la forte croissance japonaise.Quand je prends le cas de l’Inde,qui a aussi une forte croissance mais avec á peu près 9% taux de chomage,en réalité,ce pourcentage peut etre très élevé et avec un taux d’inflation de 9 ou 10% donc la croissance ne favorise pas forcément la création d’emploi mais la création d’emploi favorise la croissance

          1. Sylla

            Bangoura,
            Je comprends qu’on s’éloigne de plus en plus du sujet qui est de savoir si oui ou non la Guinée est un pays qui connaitra une croissance appréciable en 2016. Je dis que le fmi est un menteur. J’ai dit qu’il ya des indices et des signes de croissance dans un pays qui ne trompent pas. Vous nous parlez d’une soi disant croissance de 100 ou 200% en Codivoire. J’ai dit que ce n’est pas vrai car la croissance dans ce pays c’est pour amuser la galerie. Le Rwanda qui a connu une veritable croissance,tout le monde a vu le resultat. La croissance en Codivoire c’etait sous Houphouet Boigny où ce pays,par le prix du cacao et de certaines matières 1eres à forte demande,caracolait en tête des pays à forte croissance presque au meme seuil que le Japon.
            On saute du coq à l’âne. Le fmi n’est pas là pour notre bonheur,mais plutot pour nous maintenir dans l’assistanat.
            C’est quand Mahatir c’est dressé contre les mensonges du fmi que la Malaisie a connu le progrés. Il a fallut que feu le Président Nestor Kirshner entre en rebellion contre le fmi pour que l’Argentine sorte de la recession.De son vivant,feu Président Hugo Chavez du Venezuela n’a jamais cessé de critiquer le fmi.
            Pour connaitre les dégats du fmi,je vous conseille de prendre attache avec les ecrits de l’économiste Joseph Stiglitz qui est entré en guerre contre la mafia fmi.
            Le fmi est un serpent. Ne le fais pas rentrer dans ta maison sinon tu cours un danger économiquement mortel.
            Je ne crois pas que la Guinée est dans une phase de croissance. Je conteste ce rapport bidon.

            1. Bangoura

              Cher Sylla,je suis vraiment aux regrets de constater que vous n’etes pas économiste.les prévisions de croissance de 2016 étaient de 3,8% mais après une évolution des tendances,les prévisions de croissance ont été révues á la hausse de 5,2% donc ce ne sont que des prévisions et qui peuvent changer,tout dépend de la situation du pays.Vous avez dit que le rapport du FMI est faux donc vous devez montrer ici avec les chiffres á l’appui que ce rapport est faux mais vous ne le faites pas sauf de parler sur les idées de tel ou tel économiste or meme les économistes ne sont pas d’accords entre eux sur la définition de la croissance,sur FMI parce que certains sont pour FMI et d’autres ne le sont pas.Vous vous appuyez sur le cas de l’Argentine or le programme du FMI peut réussir dans certains pays et échouer dans d’autres pays parce que les situations sont différentes d’un pays á un autre donc faites beaucoup attentions quand vous lisez les idées des différents économistes.C’est aussi le cas dans la médecine,certains médecins encouragent l’utilisation d’un médicament donné mais d’autres le déconseillent donc un malade ne peut pas etre guéri par un médecin mais peut etre guéri par un autre.FMI ne va pas vers un pays mais c’est le pays qui vient vers FMI,c’est comme les médecins,qui ne vont pas vers les malades mais ce sont les malades qui viennent vers les médecins

              1. Sylla

                Cher compatriote,
                tu peux meme dire que je suis un féticheur,cela n’engage que toi.
                L’opinion est libre.
                Je n’ai aucune honte à me baser sur les idées des grands references dans le monde de l’économie. Je n’ai aucun complexe par rapport à ça. Meme eux se sont basés sur les idées de leurs devanciers.
                On constate aisement que vous ne vous complaisez que dans des platitudes et l’ad hominem. C’est votre problème. Pas le mien.
                Moi j’essaye toujours d’apprendre,en tout lieu et en tout temps. Il n’y a aucune honte à cela.

    2. Bangoura

      Cher Sylla,la croissance c’est tout simplement un indice mathématique donc l’augmentation continuelle de la production des biens et services et sans la consommation,il n’y aura pas de croissance et sans l’emploi,pas de consommation donc c’est la création des emplois qui augmentent la consommation,qui á son tour va créer la croissance.En guise d’exemple,la Cote d’Ivoire a une croissance de 8 á 9% mais le chiffre officiel du chomage est de 25% et en réalité,le pourcentage est plus élevé,cela montre que la croissance ne crée pas l’emploi parce que le pourcentage du chomage en Cote d’Ivoire est plus élevé pour un pays á forte croissance.Quand le Pr Alpha Condé a rencontré Cellou Madoff Dalein Diallo,vous étiez contre et vous l’avez traité de leader faible or la politique se fait par la tete et non par le coeur parce que sans la stabilité politique dans un pays,il ne peut pas y avoir la croissance

      1. Sylla

        Pour le cas de la Codivoire,vous choisissez un example inapproprie’.
        La « croissance »(ce que je ne crois pas non plus dans le cadre de ce pays)est guide’ par les secteurs qui ne requierent pas de besoin intensif en main d’oeuvre locale.
        Je pense ici aux services et aux BPT(Batiments et Travaux Publics)aux mains des etrangers et des geants comme Bollore’ qui sont totalement mechanises et peuvent executer de grands travaux a l’aide de machines sans employer beaucoup de travailleurs.
        Mais le hic avec cette « croissance » c’est que les fruits de cette croissance sont rapatries dans le pays d’origine de ces multinationales,dans ce cas la France.Et ne reste pas en Codivoire. Si on voulait rire,on dirait que c’est la France qui mange le bifteck saute’ de la croissance. La Codivoire elle ne fait que la lessive et lave le bol apres que la France ait finit de bouffer.
        On ne peut donc pas parler de croissance stricto sensu de l’economie Ivoirienne. Ce sont des details que les rapports des fmi et autres ne mentionnent pas. La croissance est fictive.
        Il faut suivre la realite’ au jour le jour dans ce pays pour comprendre ce qui s’y passe reellement.
        Je maintiens que ce ne sont pas les cirques de ces mediocres politiciens de ce pays qui creeeront les conditions de la croissance. Il faut une reforme structurelle en profondeur pour sauver ce miserable pays.

  8. DALO

    mr bangoura , s il vous plait , vous perdez votre temps avec sylla. il n a pas bien compris ses lecons d economie en classe. fmi gere les 80 pourcent des pays a travers le monde. sylla veut nous prouver qu il est plus compétent que les experts du FMI

  9. Sylla

    @ dalo/dabola ou daracula,
    encore une fois je vous prie d’arreter de me preter des propos ou des intentions que je n’ai pas.
    Si vous etes partant pour le debat(je suis pret a debattre avec n’importe quel compatriote)il faut d’abord arreter avec les provocations et les calomnies.
    Ca fait la nieme fois que je vous mets en garde,mais vous continuez toujours a me provoquer et a me calomnier.
    Je ne sais pas ce que vous gagnez dans cette posture.

  10. DALO

    SYLLA JE VEUT TOUT SIMPLÉMENT TE RAPPELLER QUE LES EXPERTS DU FMI SONT MILLES FOIS PLUS OUTILLER POUR PARLER DE L ECONOMIE MONDIALE QUE TOI SYLLA. LE FMI DIS QUE LA CROISSANCE EN COTE D IVOIRE EST 9 POURCENT , VRAIS OU FAUX… LES MEME EXPERTS DISENT QUE LA CROISSANCE EN GUINEE SERA DE 5 ET DEMI POURCENT. SYLLA QUEL EST VOTRE REEL PROBLEME…..

  11. Sylla

    Didonc,je n’ai dit nulle part etre plus outillé que ce machin et ses élements.
    J’ai un cerveau que j’utilise et je ne me contente pas d’avaler tout ce que dit le fmi. Je vois que mon opinion vous derange apparamment.
    Je suis désolé pour vous. Vos propos ne me disent absolument rien car ne sachant même pas qui vous êtes.

Laisser un commentaire