Connect with us

Sport

CAN 2019 : le Syli accroché par les Malgaches (Par Bangaly Condé)

Comme prévu, la 32ème édition de la CAN a bel et bien commencé ce vendredi 21 Juin 2019 en Egypte. Après des grandioses cérémonies d’ouverture, le premier match  du groupe A, qui devrait opposer le pays organisateur l’Egypte au Zimbabwe au stade de Caire a vu sans surprise la victoire des pharaons par  le plus petit des scores, 1à 0.

Ce samedi 22 juin fut la journée des surprises.  La RD Congo et l’Ouganda ont croisé le fer dans le cadre du deuxième match du groupe A. Cette confrontation a été la plus grande surprise de la journée. L’Ouganda s’imposera par 2 à 0 face aux Léopards qui sont pourtant parmi les grosses pointures de cette CAN.

Dans le groupe B, le Nigeria prendra ses 3 points au détriment du Burundi qui s’est incliné 1 but à 0 après un match âprement disputé.

Dans le cadre de la deuxième rencontre du groupe B, le Syli de Guinée était aux prises avec les Barea de Madagascar. C’est sur un score de 2 buts partout que la rencontre se terminera.

Pourtant, au vu de la première demi-heure de jeu, cette rencontre, dans un stade d’Alexandrie bien peu rempli, n’avait rien de très emballant. Des Guinéens, favoris, qui tiennent le ballon sans trouver la faille, face à des Malgaches appliqués et bien regroupés.

C’est seulement à la 34ème minute que l’attaquant de Dijon Sory Kaba, bien servi par Diawara à la limite du hors-jeu se retrouvera seul devant le portier malgache et d’un geste technique parfait ouvrira le score.  Un but amplement mérité après les tentatives précédentes de Kamano à la 10ème et Jeanvier, dont la tête a trouvé le poteau  à la 27ème. Les Malgaches prennent ainsi ce but  après avoir résisté et digéré l’enjeu lors de cette première demi-heure.  Les Barea ont fini par se libérer. Et la Guinée en a  profité.

Aussi, dans ce match Guinée – Madagascar, faut-il  dire qu’il y a eu un petit temps de relâchement tous azimuts des joueurs guinéens tout au  début de la seconde mi-temps après une bonne première partie où l’adversaire avait commencer à douter.

Malgré plusieurs autres occasions de but que se créeront les Guinéens, c’est sur ce score d’un but à zéro en faveur du Syli que l’arbitre marocain suspendra les hostilités.

A la reprise, les Malgaches profiteront d’un moment de baisse de régime du Syli national et de fébrilité de la défense guinéenne pour d’abord égaliser à la 49ème minute par Andriamatsinoro et ensuite aggraver le score à la 55ème minute par Anicet. Ainsi le Syli prendra 2 buts coup sur coup en moins de 7 minutes.

Il a fallu la rentrée du sociétaire de Liverpool, Naby Kéita  à la 60ème minute pour donner un nouveau souffle au Syli et permettre de voir Ibrahima Traoré dans son rôle de vrai ailier de débordement. C’est d’ailleurs grâce à un de ses débordements après le renvoi d’un corner malgache que la Guinée est revenue au score. Ibrahima Traoré récupère le ballon et part seul en contre à la 65ème minute. Il  est fauché dans la surface par Metanire et obtient logiquement un penalty indiscutable que François Kamano transformera pour obtenir l’égalisation à 2 buts partout.

Depuis cette égalisation, le Syli mettra les bouchers doubles pour faire la différence mais les Malgaches résisteront à tous les assauts de l’attaque guinéenne. Les deux équipes se sépareront sur un score de parité de 2-2.

Désormais pied au mur après ce match nul qui n’honore pas le Syli national, l’entraineur  Paul Put devra désormais tirer les leçons des faiblesses de son équipe qui, pourtant, regorge de joueurs talentueux tels que, Kamano, Naby, Traoré, Diawara ou Sory Kaba.

Condamné à remporter contre le Nigeria le mercredi 26 juin à 14h 30 TU à Alexandrie, Paul Put doit chercher un porteur d’eau au milieu du terrain si Naby Kéita ne peut  jouer les 90 minutes et trouver un vrai rempart au niveau de sa défense pour éviter de prendre des buts contre le cours du match.

Les supporteurs doivent continuer à encourager les guerriers guinéens car rien n’est encore perdu. Mieux, c’est le premier match. Les internautes doivent se montrer patriotes dans toutes les  circonstances. Eviter de saboter les représentants en pleine compétition. Ici, il s’agit de la Guinée, de la patrie, de la nation et de nos couleurs nationales. Ne pas oublier que les joueurs lisent tout ce que les internautes écrivent sur les réseaux sociaux.

Un article de Bangaly Condé « Malbanga »

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. Mo Sylla

    23 juin 2019 at 10 h 22 min

    Je suis d’accord. Pas de mot pour affaiblir le moral des joueurs.
    Je suis consci3ent qu’eux meme veulent gagner tous les matchs. Donc je ne dirai rien pour les decourager.
    Aller le Syli. Je dis que le Nigeria est prenable.
    Il suffit juste d’etre gonfle’ a bloc et de jouer a fond.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook