Cas des 11 227 agents non pris en charge: ’’nous ne céderons pas aux chantages’’, (Sékou Kourouma)

Le ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation, Sékou Kourouma entouré de ses proches collaborateurs a conféré ce mercredi 30 novembre 2016 avec la presse sur deux cas essentiels à savoir la nouvelle grille salariale et de l’état réel de la situation des 11 227 agents engagés non pris en charge par l’Etat.

Se prononçant sur le second point (cas des agents), le ministre Kourouma a précisé qu’après le dépouillement et le traitement des dossiers, seuls 4 806 dossiers sur 11 227 sont authentiques et 6 421 dossiers non-authentiques.

‘’En 2015, le gouvernement a donné son accord de principe pour régulariser la situation de ces jeunes agents. Un procès-verbal en date du 12 novembre 2015, a été rédigé et adopté entre le gouvernement et les représentants des différents collectifs des jeunes concernés’’, dira-t-il.

Selon lui (Sékou Kourouma), le procès-verbal pour régulariser la situation de ces jeunes a été respecté. « Il fallait la vérification et l’authentification des dossiers de toutes les personnes concernées après avoir passé un test d’évaluation de niveau et d’orientation; les personnes qui seront admises au test, vont être affectées aux départements ministériels demandeurs des ressources humaines. » Il s’agit, mentionne-t-il, entre autres des ministères de l’Education, de l’Enseignement Technique et Professionnel, de l’Environnement, de la Sécurité et de la Santé.

Après cette étape d’évaluation, explique-t-il, de nouveaux arrêtés seront pris pour des personnes retenues  et un autre arrêté sera pris pour annuler tous les engagements non pris en charge à date. ‘’Enfin, il aura la prise en charge financière des nouveaux actes au courant de l’exercice budgétaire 2016…’’

Plus loin, le ministre a indique que tous ceux qui ont de vrais arrêtés parmi ces agents sont tranquilles. ‘’Tous les jeunes qui ont des vrais arrêtés sont tranquilles. Ils sont confiants et ils savent que les dossiers seront bien traités. Cependant, ceux qui ont des faux arrêtés, estiment qu’il faut mettre la pression. Ils descendent dans les rues pour raconter des insanités et des accusations contre un ministre de la République. Je répondrai, mais pas aujourd’hui. Ce sont des jeunes faussaires qui doivent normalement faire l’objet de poursuites judiciaires. Nous ne céderons pas aux chantages, aux persécutions et aux diffamations’’, dira-t-il, avant de mentionné:

‘’Le mardi 29 novembre, j’ai présenté la situation de ces agents immatriculés non pris en charge par l’Etat en Conseil inter-ministériel. Et, au même moment, un petit groupe s’est détaché, dirigé par un certain Koly, détenteurs de faux dossiers pour descendre dans la rue et avancer toutes sortes d’élucubrations’’, dénonce-t-il.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire