Chez le Kountigui de la Basse côte, Kassory dit qu’il ne tolérera pas les dérives de Soumah du SLECG … (vidéo)

Ibrahima Kassory Fofana a du punch mais aussi de l’autorité. Depuis sa venue à la Primature, le chef du Gouvernement est décidé à mettre de l’ordre dans la maison d’Alpha Condé, laissée libre depuis 8 ans. Vendredi dernier, lors d’un déplacement à Fria, il a fait un crochet à Tanènè chez le Kountigui de la Basse côte Elhadj Sékhouna Soumah. Sur un ton ferme, le Premier ministre, en Soussou (langue parlée principalement sur le littoral guinéen) a dit qu’il ne tolérera pas quelqu’un qui enfreint la loi et expose sa poitrine à l’Etat, faisant ainsi allusion à Aboubacar Soumah du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). Il a demandé au Kountigui de calmer Soumah alors qu’il est temps pour lui éviter la puissance de la force publique. La vidéo est devenue virale sur la toile. Regardez !!!

Mediaguinee

Print Friendly, PDF & Email



3 thoughts on “Chez le Kountigui de la Basse côte, Kassory dit qu’il ne tolérera pas les dérives de Soumah du SLECG … (vidéo)

  1. Denise

    Au moins une fermeté de l’et. Aucun élève ou parent d’elèves ne supporte l’exagération de Soumah et compagnie. Il a outrepassé la mesure. Il ne pense qu’à son propre intérêt là où il m’à énervée c’est qu’il pense être le seul et compétent enseignant dans ce pays pour se permettre de maudire ceux qui pensent à nos enfants

  2. hadja Kane diallo

    si le gouvernement est frileux avec Soumah et ses acolytes , que font les parents d’élèves et le syndicat des parents d’élèves contre les agissements de soumah et autres ? il y a va de l’avenir de leurs enfants et du pays. je suis étonnée du silrence des parents contre Soumah.

  3. CONDÉ ABOU

    Mention Excellent pour la fermeté et la logique du discours du Premier Ministre Dr. Ibrahim Kassory Fofana face au désordre inacceptable qui plombe actuellement le système éducatif national.

    Tous mes encouragements à Mr. le Premier Ministre pour maintenir le cap. Nous sommes tous concernés par tout ce qui ruine inutilement les chances du progrès économique et social dans le pays.

    Et puis, c’est une belle occasion d’attaquer de façon frontale les curricula dans les Lycées et Universités du pays, en rendant obligatoire l’enseignement de la psychologie et de la pédagogie à partir de la 10ème année des Lycées et au moins jusqu’à la fin du tronc commun des Universités dans les 2èmes années de Fac quelle que soit la filière de formation des Étudiants.

    De cette façon, devant les situations de crise artificielle comme celle que le pays vit actuellement, le Gouvernement aura toujours un back up suffisamment fort pour recruter autant de formateurs dans toutes les disciplines à partir de la fin des 2èmes années des Facs. Pourquoi pas ?

    C’est fort possible et utile pour la stabilisation des programmes scolaires et du calendrier pédagogique dans le système éducatif, et pour protéger les millions d’apprenants de l’anarchie et des risques de prise en otage du système éducatif par quelques groupes d’intérêt, comme on le voit actuellement.

    Le SLECG fait un très mauvais jeu et n’a aucun droit de bloquer l’accès à l’École aux millions d’enfants sous le prétexte fallacieux d’une augmentation catégorielle des salaires à 8 millions de Francs Guinéens. De la démagogie et de la plaisanterie inacceptable.

    L’ensemble de la société civile et les forces politiques du pays et les millions d’elèves et de parents d’élèves, devraient se lever pour combattre le désordre inutile qui est en train de s’installer dans le système éducatif en Guinée.

    Tout le monde reconnaît que le système éducatif Guinéen est très difficile et que l’Etat a bien le devoir de continuer à rechercher les solutions indispensables pour l’amélioration des conditions de vie des personnels de l’Éducation Nationale.

    Mais par quel miracle, peut-on transformer du jour au lendemain, les grilles salariales du système éducatif Guinéen pour qu’elles deviennent l’équivalent des grilles salariales de Koweit City ou de Singapour ? Et que faire pour les autres catégories de fonctionnaires du secteur public et qui sont en droit, de faire les mêmes revendications salariales ?

    Soutien clair et net au discours de fermeté et à la logique du Premier Ministre, le Dr. Ibrahim Kassory Fofana.

    Prions tous Dieu Tout Puissant qu’Il vous assiste Mr. le Premier Minsitre, afin de donner les meilleures chances aux millions d’enfants de l’élémentaire et du secondaire de pouvoir retourner dans leurs classes. Dieu, nous t’en implorons avec ferveur.

Laisser un commentaire