Cocaïne : un présumé trafiquant bissau-guinéen mis aux arrêts par les services de Tiégboro

Le secrétariat général à la présidence chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue, le crime organisé et le banditisme a procédé ce mercredi 13 juin, à la présentation d’un présumé trafiquant de cocaïne de nationalité bissau-guinéenne. C’était dans les locaux dudit service en présence des proches collaborateurs du Colonel Moussa Tiégboro Camara et de plusieurs hommes de médias.

A cette occasion, le Directeur de l’office central antidrogue, lieutenant colonel Faremba Camara est revenu sur les circonstances dans lesquelles il a été mis aux arrêts : ‘’Il s’agit de 2,2 kg dissimilés dans une machine de plastification en provenance du Brésil, précisément de Sao Paulo. La saisie a eu lieu, il y a une dizaine de jours, grâce à la vigilance de la cellule antidrogue basée à l’aéroport international de Conakry Gbessia, en synergie avec la cellule de ciblage des douanes. Le présumé trafiquant se nomme Dias Obidaca. La drogue était dissimulée dans des cuves. Ces cuves que vous voyez contenaient de la drogue et instinctivement la cellule de ciblage et l’office central antidrogue, basés à l’aéroport, par suspicion, se sont intéressés à ces machines de plastification et ont procédé à la réquisition d’un technicien qui a scillé ces cylindres. Et dans les cavités, la poudre blanche passée au test, a réagi à la cocaïne’’, dit-il.

Quant au présumé, Dias Obidaca âgé de 38 ans, il reconnait avoir pris le colis des mains d’un ressortissant bissau-guinéen mais, dira-t-il, ‘’j’ ignorais son contenu et c’est aussi ma première de le faire. Ce ressortissant de la Guinée-Bissau qui m’a remis m’a dit que c’était une machine et on s’est juste vu à l’aéroport…’’

De son côté, Colonel Moussa Tiegboro s’est dit inquiet malgré les multiples arrestations déjà effectuées par ses services. ‘’Pourquoi la Guinée est toujours visée par ces trafiquants de drogue comme un pays de passage. Aujourd’hui encore vous nous voyer en face d’une situation très grave (…).Toutes ces machines de plastification viennent de l’usine et même s’ils le mettaient dans le pneu de l’avion, nos hommes sont formés pour ça, ils ont cette capacité opérationnelle pour pouvoir mettre main sur ces trafiquants qui pensent que notre pays est un pays de passage favorable. Malgré toutes ces saisie, la Guinée est toujours visée….’’

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire