Conakry: la planification familiale au cœur d’une conférence de presse

Le Ministère du Plan et du développement économique a animé vendredi une conférence de presse à la maison de la presse de Coléah. Cette conférence s’inscrit dans le cadre de l’organisation de la journée internationale de la population. Le thème choisi cette année est « la planification familiale est un droit de l’homme ».

Mohamed Sano, directeur national de la population et du développement explique le choix de ce thème qui est issu de la déclaration de Téhéran.

« Les parents ont un droit humain fondamental de décider librement de la manière responsable où et quand disposer de progéniture, du choix, du nombre de leurs enfants, et de l’espacement de leurs naissances. Cette conférence a aussi adopté la résolution intitulée les aspects des droits de l’homme, de la planification familiale, qui ont trait à la dignité et à la valeur de la personne humaine. Elle souligne aussi les relations entre l’accès à la planification familiale et le statut de la femme, au point qu’elle était ainsi devenue un droit de l’homme obligatoire pour tout pays, tout gouvernement et tout décideur politique », a-t-il expliqué, déplorant une désinformation sur la planification familiale

« Il y a des efforts pour limiter l’accès à l’éducation sur la planification familiale, pour restreindre la disponibilité et la variété des méthodes contraceptives, et pour empêcher les femmes et les filles à avoir accès aux contraceptives. Ailleurs ce n’est pas effectif par manque d’accès à l’information et aux services de la planification familiale. La désinformation sur la planification familiale est rampante et même mortelle », a-t-il affirmé.

Poursuivant, il ajoute qu’un plus grand accès à la planification familiale permettrait de sauver des dizaines de milliers de vies. Cela permettrait également d’éviter les grossesses non désirées, réduire le nombre d’avortements et diminuer l’incidence de décès et d’handicape liés aux complications des grossesses et de l’accouchement.

« Jusqu’à ce que la planification familiale soit un choix universellement disponible, ce droit de l’homme ne sera pas complètement accompli, Ainsi, l’UNFPA et l’Organisation Mondiale de la Santé ont reconnu neuf normes standards qui doivent être satisfaites dans chaque communauté et pour chaque individu, ce sont la non-discrimination, la disponibilité, l’accessibilité, l’acceptabilité, la bonne qualité, le choix éclairé, le respect de la vie privée et de la confidentialité, la participation et la recevabilité », a-t-il cité.

Il faut retenir qu’en Guinée, la politique nationale de la santé de la reproduction consacre une place importante à la planification familiale dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, elle garantit le droit de se planifier, en conformité avec la politique nationale de la population qui prône l’espacement des naissances.

Maciré Soriba Camara

(00224) 628 11 20 98

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire