Côte d'Ivoire: une importante mine d'or dénonce une augmentation du prix de l'électricité

Le patron de la mine d’or de Tongon au nord de la Côte d’Ivoire, a dénoncé jeudi les coupures intempestives suivies d’une hausse considérable du prix de l’électricité qui pourraient affecter la production de la plus importante unité du pays.

La production du métal jaune a augmenté de près de 10% par rapport à 2014 pour atteindre 7,5 tonnes en 2015 s’est félicité le Sud-africain Dennis Marc Bristow, le patron de Randgold Resources, la compagnie exploitant la mine d’or de Tongon.

Tongon qui représente plus du tiers de la production nationale (23,5 tonnes en 2015) prévoit de couler 9,3 tonnes en 2016.

Toutefois, l’unité industrielle se dit confronter à un système d’augmentation du prix de l’électricité depuis plusieurs mois qui met en péril l’exploitation minière.

Nous avons été sommés de payer à la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE, qui détient le monopole de la fourniture l’électricité dans le pays) huit milliards de FCFA (environ 12,2 millions d’euros) sur six mois de consommation (d’août 2015 à février 2016), là où nous payions avant moins de six milliards FCFA 9 M millions d’euros) a déploré M.Bristow, lors d’une conférence de presse.

Cette augmentation suivie des coupures intempestives vont gravement affecter nos coûts de production a-t-il averti.

La production industrielle d’or, en constante progression (20 tonnes en 2014, 23,5 tonnes en 2015) est assurée par huit exploitations.

Le pays a annoncé la découverte de son plus grand gisement d’or, aux réserves évaluées à 200 tonnes. Propriété de la compagnie britannique Amara Mining, la mine à ciel ouvert du Yaouré, près de la capitale Yamoussoukro, produira son premier lingot en 2017.

Le secteur minier ivoirien dominé par les productions de manganèse et d’or a été marqué en 2015 par la chute importante des cours.

En 2015, l’exploration et l’exploitation minières ont bénéficié de 77 mds FCFA (1,17 million d’euros) d’investissements, après la délivrance de 45 nouveaux permis de recherche portant à 171 le nombre total de permis, dont 136 pour l’or.

L’activité minière contribue à 5% du produit intérieur brut de la Côte d’Ivoire, dont le sous-sol renferme également du diamant, du fer, du nickel, de la bauxite et du cuivre.

La Côte d’Ivoire, un des leaders africains de l’électricité, a augmenté sa production depuis 2011 pour en finir avec les coupures ou les délestages, mais les consommateurs grognent face à la hausse de près de 40% du prix du kilowatt-heure.

AFP

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire