Coupures de courant : le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique Cheick Taliby Sylla déballe les raisons

Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique Cheick Taliby Sylla et le coordinateur général d’Electricité de Guinée (EDG) étaient lundi 8 janvier 2018, face à la presse pour parler des coupures de courant qui ont repris de plus belle à Conakry et dans certaines villes du pays. C’était dans les locaux du Ministère du l’Energie et l’Hydraulique en présence de la presse nationale et internationale.

D’entrée, le ministre a retracé les conditions dans lesquelles les premiers barrages hydroélectriques du pays qui ont été construits. Selon lui, les sources de production du courant électrique sont entre autres les grandes chutes, le barrage de Kaléta, le barrage de Baléa, de Donkéa, de Garafiri et le Konkouré.

Parlant des coupures ou de la rareté du courant électrique que les populations constatent actuellement à Conakry et certaines grandes villes du pays,  il dira qu’elles sont liées essentiellement à deux problèmes majeures qui sont selon lui, la baisse du niveau d’eau et les difficultés liées au paiement du courant électrique par la totalement des populations, surtout celles de la ville de Conakry.

‘’Des journalistes qui disent que le barrage Kaléta est calé n’ont rien compris. Je vais vous expliquer que Kaléta n’ayant pas une retenue, c’est-à-dire un réservoir d’accumulation de l’eau qu’on peut lâcher à volonter pour alimenter les groupes. (…) Le niveau d’eau à Kaléta est bien connu. Nous avons créé nous-mêmes un système métrique pour mieux mesurer le niveau d’eau et on n’a appelé système métrique de Konkouré (SMK). Ça, c’est notre création et on n’a fait les mesures pour caler Kaléta à 350 parce que c’est Garafiri qui est en amont de Kaléta sur le Konkouré. Le barrage Kaléta est à 110 mètres de la cote, si vous descendez à 108 mètres, vous créer ce qu’on appelle la cavitation. Les techniciens savent de quoi je parle. Et dès qu’il y a cavitation, c’est le moteur qui s’arrête et tout le système devient foutu’’, dira-t-il avant d’expliquer le fonctionnement actuel du barrage Kaléta.

‘’Aujourd’hui, le barrage Kaléta ne fonctionne pas pendant la journée. C’est Garifiri qui fonctionne pour envoyer de l’eau au niveau du barrage Kaléta et c’est cette eau qui est accumulée pour atteindre la cote 110 mètres pour n’est pas provoquer la cavitation que je vous parlais. Dès que la cote 110 est atteinte, EDG appelle Kaléta pour lui dire d’envoyer le courant à partir de 18 heures. Tout le monde sait que 18 heures, c’est l’heure de pointe’’, ajoute-t-il, avant d’affirmer que le manque d’eau est un problème fondamental lié au délestage qu’on constate aujourd’hui. Pour corriger cet état de fait, dira-t-il, il faut mettre en place les thermiques. ‘’Et c’est ce qu’on fait’’, dira-t-il.

S’agissant des difficultés liées au paiement correct du courant électrique, le conférencier a affirmé qu’elles sont  réelles. A titre d’exemple, il a fait savoir que seulement 250 mille abonnés sont enregistrés à Conakry sur une population estimée à plus de 3 millions d’habitants. Toute chose qui a permis aujourd’hui d’avoir 300 milliards de francs guinéens non payés dans les caisses de l’EDG.

Plus loin, le ministre Cheick Taliby Sylla a fait cas à la subvention qu’a accorde l’Etat guinéen à la société d’Electricité de Guinée (EDG). Selon lui, la subvention accordée en 2017, est de 1.100 milliards de francs guinéens. Pour l’année 2018, explique-t-il, la subvention qui sera accordée s’élève à 1.800 milliards de francs guinéens.

Quant aux perspectives d’amélioration de la situation actuelle, il (le ministre) dira que quant-il y a étiage, on fait recours aux thermiques. ‘’Donc, il revient à l’EDG de dire exactement quelle est la quantité de carburant qu’il faut utiliser pour les groupes disponibles. Les perspectives exactes qui se trouvent là, c’est la fourniture de carburant. Si les groupes là ont suffisamment de carburant et si tout le monde contribue aux efforts pour que l’EDG puisse avoir la trésorerie qu’il faut, il n’aurait pas cette perturbation que nous connaissons aujourd’hui. D’autres grandes perspectives est par exemple la construction de Souapiti…’’

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30  

 

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires




One thought on “Coupures de courant : le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique Cheick Taliby Sylla déballe les raisons

  1. Sylla

    Vous avez echoue’.
    C’est a cause de vous que ces militants de merde de l’ufdg ont la gueule.
    Alors que votre performance aurait du les forcer a la fermer pour toujours dans ce pays.

Laisser un commentaire