Culture : la diversité culturelle au cœur d’une conférence-débats à Conakry

Dans le cadre de la cohésion nationale en Guinée, la Jeune Chambre Internationale  »Conakry Excellence » a organisé samedi dernier à l’université de Sonfonia, un forum sur la diversité culturelle. Axée sous le thème : « diversité culturelle gage de paix et d’unité nationale », cette rencontre scientifique a connu la présence des autorités de l’université de Sonfonia, le représentant du chef de cabinet du Ministère de la fonction publique, du bureau exécutif de la JCI ainsi que les étudiants venus nombreux à cet effet.

Au sortir de cette conférence-débats, le conférencier Néné Moussa Maléya Camara a expliqué l’objectif d’une cette rencontre. ‘’Cette conférence-débats, s’agit d’unité nationale et la diversité culturelle pour dire que la Guinée est une famille. Nous avons fait le constat comme quoi, les guinéens en réalité ne sont pas s’opposer les uns aux autres. Mais, nous avons à un certain moment de notre histoire des leaders qui, face aux différents intérêts dès fois, ils ne se comprennent pas et cela influence un peu les uns sur les autres. En Guinée, après avoir parcouru tout le pays, nous avons compris que les ethnies guinéennes ont donné naissance les unes des autres. Et nous avons donné plusieurs exemples, le  »Wassouloun » est le produit de Malinké et du Peul. Nous avons vu que  »Balaki » existe dans la préfecture de Mali est  occupé par des Malinkés et qui est cohabité avec des peulhs. On va à la mosquée, à l’église et à l’école ensemble. Donc, jusqu’à preuve du contraire la Guinée est une famille’’, a-t-il expliqué.

Selon lui, (le conférencier), ‘’fondamentalement on ne peut pas parler du conflit ethnique en Guinée. La Guinée n’a pas encore atteint ce niveau-là (…) Ces petits conflits sont liés un peu au faite que nous avons un système politique à revoir. Si on adopte deux partis politiques en Guinée, je suis persuadé que ce qui arrive maintenant serait arrivé mais pas avec cette intensité et le même degré. Encore une fois, la Guinée est une famille. Je le dis et je ne regrette pas et je continuerai à le dire’’, souligne l’écrivain Néné Moussa Malèya Camara.

De son coté, Monson Cissoko, président exécutif 2018 de la Jeune chambre internationale est revenu sur les motifs de cette conférence-débats : ‘’Le regard est comme j’aime toujours à le dire, la Jeune chambre internationale, nous venons toujours à la base pour voir quel est le problème de la communauté. Et nous savons aujourd’hui que notre pays est confronté à des instabilités sociopolitiques énormes. C’est ce qui nous a motivés à organiser cette rencontre pour montrer aux jeunes étudiants que l’université est le meilleur exemple de la diversité culturelle. Donc venir échanger avec les étudiants tout en leur montrant que la diversité culturelle existe en Guinée. Certes, la Guinée malgré, nous sommes multiculturels mais cette diversité culturelle est contraire à ce que nous sommes en train de l’utiliser. Car, elle est un gage de paix et un facteur de paix parce que comme les intervenants l’on démontré ici chacun de nous appartient à une autre famille en Guinée d’une manière à  l’autre. Donc, il était important pour nous de venir parler à nos frères pour leur dire que nous sommes les mêmes personnes. C’est vrai que nous avons des intérêts différents mais l’essentiel est là qu’est la paix et l’unité nationale’’, précise-t-il.

Par ailleurs, le président exécutif de la JCI appelle  les Guinéens à l’attente et à l’unité nationale. ‘’Nous, en tant que la jeune chambre internationale, ce que nous pouvons lancer aux autorités, c’est que la seule limite entre les citoyens soit la loi. Aux citoyens, c’est pour leur dire que nous sommes tous des guinéens bien que nous venons de divers horizons mais cela n’est rien du faite que nous appartenons à une nation qui s’appelle la Guinée…’’

A noter que cette activité va en droite ligne avec la campagne mondiale de ‘’Peace is possible’’ de la jeune chambre internationale.

Par Yaya  Dramé

+224 628 38 0576

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire