Connect with us

Societé

Dégradation de la transversale Bambéto-Boston : des citoyens interpellent le gouvernement

C’est une ruelle presque non pratiquée depuis plusieurs années. Elle est jugée par certains citoyens comme « une zone abandonnée ». Ce mardi 3 septembre, une équipe de reporters de MEDIAGUINEE y a fait un tour. C’est à Dar-Es-Salam 1, quartier situé dans la commune de Ratoma, en haute banlieue de Conakry.

La transversale quitte du carrefour Bambéto jusqu’au quartier Boston. Pour la pratiquer, c’est un vrai parcours de combattant. C’est d’ailleurs un casse-tête pour les citoyens les plus proches. Selon des témoins rencontrés sur place, « les autorités communales n’y prêtent pas attention depuis plusieurs années. »

Kandé Oumar, l’un des citoyens du secteur a parlé du calvaire que les citoyens rencontrent sur cette route, avant de lancer un appel aux autorités.

« Vraiment, cette route qui mène derrière la station de Bambéto et la Gendarmerie vers Boston est complètement dégradée. Le calvaire que nous rencontrons ici est énorme. Il est très difficile et voir même impossible pour certains véhicules de passer ici. Des fois, nous départageons même des motards ici qui discutent par rapport au passage. C’est un véritable calvaire pour nous les citoyens.  Nous invitons l’Etat de nous venir en aide pour que cette route soit praticable. Si ces routes secondaires ne sont pas réparées, cela va créer de l’embouteillage non seulement sur la route le Prince, mais aussi ici même. Donc, nous sollicitons de l’aide des autorités à tous les niveaux afin de nous aider parce que cela fait des années que cette route est comme ça. Chaque année, elle se dégrade de plus », a-t-il lancé.

Quant au chef secteur, Ibrahima Barry que nous avons pu joindre, il a indiqué qu’ils ont mené plusieurs démarches à la commune de Ratoma qui sont selon lui, restées vaines.

« C’est ce que nous aussi on a vu, mais qu’est-ce qu’on peut ? Nous ne pouvons que solliciter l’aide du gouvernement pour que cette route soit pratiquable. Nous avons effectué plusieurs démarches à la commune, mais jusqu’à présent rien de concret. Et on ne peut que demander au gouvernement de nous aider afin que nous puissions pratiquer cette route » a-t-il indiqué.

Comme certaines routes de la capitale, la transversale Bambéto-Boston connait plus usagers. Selon nos informations, le transport qui se payait à 1500 fg, se négocie aujourd’hui à 2000 fg à cause de la dégradation très poussée de la route.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook