Dialogue politique : Damaro Camara et Aboubacar Sylla à couteaux tirés sur le statut du dialogue

A la 4ème rencontre hier entre les acteurs du dialogue politique inter-guinéen au palais du peuple, le ton a commencé à monter entre  le porte-parole de la mouvance présidentielle, Amadou Damaro Camara et  celui de l’opposition républicaine Aboubacar Sylla autour du statut du cadre de dialogue, a constaté  sur place Mediaguinee.
Pour Aboubacar Sylla, « nous avons estimé que le cadre de dialogue a un statut qui nous permet de faire des propositions, des recommandations et inviter  n’importe quelle institution à respecter le consensus issu de ce cadre de dialogue. Mais nous avons le sentiment à travers le porte-parole de la mouvance présidentielle que ce statut de dialogue n’a même pas de recommandations et d’invitation à faire vis-à-vis d’une institution, en particulier vis-à-vis de l’Assemblée nationale. Supposons qu’un problème de crédibilité de ce cadre de dialogue et ce cadre de dialogue se transforme en forum qui livre des avis excitatifs qui ne seront pas appliqués dans ces conditions, nous ne retournerons pas les schémas dans le cadre du dialogue antérieur ».
Par ailleurs, Sylla  affirme qu’il espère que l’engagement pris par le président de la République sera nettement au-dessus mais au-dessus des contestations qui ont été faites aujourd’hui dans la salle. Donc le président qui est engagé  doit aussi amener toutes les institutions à respecter et à faire respecter les principes ».

La réplique de la Mouvance présidentielle ne s’est pas fait attendre. Amadou Damaro Camara attaque en déclarant qu’elle (opposition) semble avoir fait un travail supposé sur des données qui ne sont propres qu’à elle, des chiffres qui ne sont propres qu’à elle. La réalité, dit-il, est que notre opposition a toujours des solutions rien que « politiques à
tous les problèmes. Quand j’entends Aboubacar Sylla dire même si c’est nécessaire de refaire un autre fichier, entendez que cela coûte des dizaines de millions de dollars pour un pays comme le nôtre, on s’en fout. Comment on peut trouver de l’argent ? Mais on l’impose parce que tout simplement on est dans l’opposition » .

Par Elisa Camara
+224 654957322

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire