Diplomatie : 20 ans après, l’Ambassade d’Italie rouvre ses portes en Guinée

Ça y est! Les portes et fenêtres de l’Ambassade d’Italie en Guinée sont désormais rouvertes après 20 ans de fermeture. La cérémonie officielle de cette réouverture de ladite ambassade s’est déroulée ce jeudi 8 novembre, à la résidence de l’ambassadeur sise à la Minière, dans la commune de Ratoma en présence de plusieurs invités de marque.

Ce sont les ministres Alpha Ibrahima Keira et Mouctar Diallo, respectivement de la Sécurité et de la Protection Civile, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et le secrétaire général des Affaires Religieuses, Aly Jamal Bangoura qui ont représenté le gouvernement à cette cérémonie, un signe fort de la dynamisation des relations entre les deux nations.

D’entrée, l’honneur est revenu au nouvel ambassadeur d’Italie en Guinée, Livio SPADAVECCHIA de remercier et de féliciter les autorités guinéennes à tous les niveaux pour les nombreux efforts fournis  dans le cadre de cette réouverture. Selon lui, sa venue en Guinée comme ambassadeur est l’expression d’une politique forte et claire des relations d’amitié et de coopération qui existent depuis de nombreuses années entre son pays et la Guinée.

Plus loin, il a mis un accent particulier sur les volets d’intervention de l’Italie en Guinée, exécutés selon lui, à travers l’agence italienne de coopération en Guinée. ‘’Lorsque l’ambassade n’était pas ici à Conakry, je précise que certains Italiens étaient là pour représenter notre pays et coopérer concrètement et fructueusement avec la Guinée’’. Parmi les différentes réalisations italiennes en Guinée, il a entre autres cité le port de Kamsar, le jardin 2 octobre et le barrage hydroélectrique de Garafiri.

Prenant la parole pour la circonstance, le ministre Ibrahima Keira a, au nom du président Alpha Condé, du gouvernement et de tout le peuple de Guinée remercié les autorités italiennes pour cette réouverture de leur ambassade en République de Guinée.

‘’C’est le lieu également de dire solennellement que nous avons une autre appréciation de la coopération entre la Guinée et l’Italie. Merci pour les accords inestimables que vous nous faites dans le cadre du programme du développement économique de la Guinée. Et sachez que le gouvernement guinéen est tout à fait ouvert à discuter de tous les contours des questions de coopération avec vous dans un esprit d’ouverture, de disponibilité et surtout de contribuer avec vous à la diversification et à la consolidation des actions de coopération avec votre beau pays qui entretient depuis très longtemps des relations très importantes avec la Guinée’’, dit le ministre Keira.

Poursuivant, il s’est prononcé sur les attentes de la Guinée en ces termes : ‘’Nos attentes sont très grandes parce qu’au point de vue du traitement des dossiers, nous avons maintenant l’avantage d’avoir sur place une mission diplomatique. Donc, ça sera beaucoup plus facile que les services nationaux rentrent en contact avec l’ambassade par le biais du Ministère des Affaires Etrangères ou par le Ministère de la Coopération. Donc, c’est une coopération rapprochée et ça matérialise l’excellence des rapports de coopération entre nos deux pays…’’

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Print Friendly, PDF & Email



2 thoughts on “Diplomatie : 20 ans après, l’Ambassade d’Italie rouvre ses portes en Guinée

  1. CONDÉ ABOU

    C’est une excellente nouvelle que d’apprendre la réouverture de l’Ambassade d’Italie en Guinée, et qui indique clairement, une percée remarquable de la diplomatie Guinéenne pour corriger une situation antérieure anormale et incompréhensible, au regard du poids économique de l’Italie dans l’aide publique au développement dans le Sahel et dans les questions de lutte contre l’immigration irrégulière.

    Ceci dit, dans les deux discours prononcés hier lors de la cérémonie à la Minière, l’Ambassadeur Italien et le Directeur de l’Agence Italienne de Coopération Italienne ont, sauf erreur de ma part, donné deux lectures relativement différentes de la perspective des relations Guinéo-Italiennes.

    De mon point de vue, il serait souhaitable pour la Diplomatie Guinéenne et pour le Gouvernement, de bien vouloir analyser en profondeur le contenu de ces deux discours.

    Le premier a parlé de l’ouverture des portes du Gouvernement Italien pour accompagner la Guinée, alors que le second a déjà défini les secteurs prioritaires de l’Agence Italienne de Coopération en Guinée, au niveau des droits de l’Homme, de la bonne gouvernance, de l’Etat de droit.

    Or sur le plan opérationnel et pratique, il se trouve que l’Agence de Coopération Italienne est le bras économique et financier le plus actif de l’Italie en Afrique, exactement comme l’Agence Française de Développement pour la France, ou l’USAID pour le Gouvernement Américain dans le cadre de l’aide publique au développement.

    Un seul exemple qui devrait inspirer la Guinée, celui de la Coopération Sénégalo-Italienne.

    Comment ça se passe au Sénégal et pourquoi, à mon humble avis, le cas du Sénégal devrait largement servir de leçon pour la Guinée afin de tirer le maximum d’opportunités dans le cadre du Plan National Guinéen de Développement Économique et Social (PNDS) et qui vient d’être validé par la Communauté financière internationale en 2017 à Paris ?

    (1)La Coopération Italienne s’est largement impliquée dans le financement du Plan Sénégal Emergent en cours de développement au Sénégal. Mais pas vraiment dans les questions de gouvernance, de droits de l’homme ou de l’Etat de droit tel qu’on l’a compris hier dans le discours du Directeur de la Coopération Italienne pour le soutien à la Guinée.

    Voici des exemples clairs de domaine d’intervention de l’Italie au Sénégal pour mieux comprendre le sujet.

    (2)Un rappel pour comprendre comment se portent les relations de coopération entre l`Italie et le Sénégal ?

    L’Italie avait signé en 2010 le nouvel « Accord – cadre de coopération au développement entre l’Italie et le Sénégal » et en 2014 le Programme Pays Italie-Sénégal pour la période 2014-2016.

    Malgré le contexte de crise économique, le Gouvernement Italien avait choisi de renouveler son engagement au Sénégal, Pays prioritaire pour la Coopération Italienne, comme en témoigne le volume des ressources financières estimé à environ 70 millions d’Euro, soit 46 milliards de FCFA pour la période 2010-2013, et 45 millions d’Euros, soit environ 30 milliards de FCFA pour la période 2014-2016.

    Au total, le portefeuille de la coopération Italo- Sénégalaise pour la période 2010-2016 est de 115 millions d’Euro, environ 76 milliards de FCFA, avec un total de décaissement d’environ 50%.

    Avec la prise en compte des projets des ONG, de la coopération décentralisée et de la composante multilatérale, le financement global de l’Italie au Sénégal s’élève à 126 millions d’Euros, soit environ 82 milliards de FCFA.

    (3)Quels sont les domaines couverts par le financement de l’Agence de Coopération Italienne au Sénégal ?

    Les secteurs d’intervention de la Coopération Italienne sont: l’agriculture et le développement rural, l’appui au secteur privé et la valorisation de la diaspora Sénégalaise d’Italie; le développement local et la décentralisation ; la protection sociale, le genre et l’éducation des filles.

    En ce qui concerne le multilatéral (financement des Organismes internationaux), l’Italie intervient dans la sécurité alimentaire (FAO), dans le combat contre la désertification (CILSS, UNCCD) et dans la lutte contre la mendicité des enfants (OHCHR) au Sénégal.

    (4)Combien de projets ont été financés par l’Agence de Coopération Italienne dans les domaines concernés et quel est le montant global des financements alloués à ces différents projets ?

    Pour le secteur agricole, la Coopération Italienne a financé deux grands programmes d’appui au programme national d’investissement agricole, le PAPSEN et le PAIS, pour un enveloppe globale d’environ 32 milliards de FCFA.

    Pour l’appui au secteur privé, la PLASEPRI, avec un crédit d’aide d’environ 13.1 milliards de FCFA et 2.4 milliards de subvention, a aidé un nombre important de PME à se développer.

    Dans le secteur genre, l’Italie est classée comme leader parmi les partenaires techniques et financiers du Sénégal dans la promotion de l’égalité, du genre et de l’appui à l’empowerment des femmes pour un développement local inclusif (projets PIDES, PASNEEG, PAEF plus), avec un engagement global dans le secteur d’environ 7 milliards de FCFA.

    (5)Quel est l`état des lieux dans les relations commerciales entre l`Italie et le Sénégal ?

    Le cadre juridique des relations économiques entre l’Italie et le Sénégal est réglementé par l’ « Accord pour la Promotion et la Protection des Investissement” (signé en octobre 2000) et par la “Convention pour éviter la double imposition” (signée en 1998).

    Dans les années suivantes la signature des deux accords, l’Inter-Échange commercial entre les deux Pays a constamment augmenté.
    Résultat: L’Italie se positionne à la 10e place des clients et à la 14e place des fournisseurs du Sénégal.

    (6)Le Sénégal a un nouveau programme de développement, le Plan Sénégal Émergent. Comment l`Italie appuie-t-elle le Sénégal dans la mise en œuvre de ce Plan ?

    L’Italie travaille avec le Sénégal pour le financement du PSE en vue d’un développement inclusif et durable. Elle y accompagne les autorités Sénégalaises, également à travers la participation du secteur privé italien, dans la réalisation du PSE afin qu’il puisse donner une contribution concrète à la croissance économique et au développement social du Sénégal.

    Pour plus d’efficacité et dans le but d’évaluer l’alignement de la coopération Sénégalo-Italienne au PSE, la Coopération Italienne et le Ministère de l’Économie, des Finances et du Plan (MEFP), ainsi que les autres Ministères Sénégalais impliqués dans la mise en œuvre du Programme Pays Italie-Sénégal, ont organisé conjointement la première Revue annuelle, qui s’est tenue à Dakar le 18 juin dernier 2017.

    La Revue a été précédée par des missions conjointes sur le terrain, dans les zones d’interventions des différents programmes, afin de visiter les réalisations et de rencontrer les autorités et acteurs locaux; ce qui a permis aux Ministères sectoriels, chargé de la mise en œuvre des programmes, d’identifier les bonnes pratiques à multiplier et les défis à relever en vue de rendre notre coopération plus performante.

    CONCLUSION:

    L’ouverture de l’Ambassade d’Italie en Guinée est un très grand pas en avant et une belle opportunité à saisir. Cela est indiscutable.

    Ceci dit, je trouve qu’il serait souhaitable que le Gouvernement Guinéen ne se focalise pas nécessairement dans des domaines tels que les droits de l’Homme, l ’Etat de droit, et les questions dites de gouvernance, étant donné qu’il y a déjà suffisamment de bailleurs de fonds impliqués dans ces domaines sectoriels en Guinée.

    Une redondance de projets dans ces domaines sectoriels ne rendrait aucun service à la croissance économique de la Guinée et à la lutte contre la pauvreté.

    Il me paraît essentiel qu’il revienne aux plus hautes autorités de la Guinée de définir elles-mêmes, les priorités économiques du pays, dans le cadre de la mise en force du Plan National de Développement Économique et Social notamment en faveur de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Élevage, des PME, des Écoles professionnelles pour combattre l’immigration illégale, de la décentralisation et du développement local et du soutien aux Femmes et aux Jeunes.

Laisser un commentaire