Connect with us

Societé

Dougountounny (Mali) : ‘’on me viole, mon mari promet de féliciter le violeur et lui offrir un cadeau’’

Published

on

Incroyable, mais vrai. Le jeudi dernier, dans la sous-préfecture de Dougountounny, préfecture de Mali, en Moyenne Guinée, une femme mariée et mère de quatre enfants dit avoir été victime de viol.

Au téléphone de Mediaguinee, la victime AC confie qu’elle a été agressée sexuellement lorsqu’elle se rendait dans un autre village voisin.

« Je partais à Diguin aux environs de 8 heures, lorsque Abdoul Salam Diallo a abusé de moi sexuellement. Le jeune est un vendeur dans un kiosque qui se trouve à la rentrée du village. Lorsque je suis arrivée sur les lieux de passage, il m’a appelé, m’a demandé où j’allais avant de me dire de retourner. J’ai continué mon chemin sans même l’écouter. Parce qu’il n’y a aucune relation qui nous lie. C’est ainsi, qu’il m’a suivie et m’a tirée la main vers l’intérieur de son kiosque. Il m’a demandé de faire l’amour avec lui, j’ai répondu que je ne le ferai pas. Il m’a menacée que si jamais je ne le fais pas, il va me tuer. J’ai dit que c’est ce que je préfère au lieu de coucher avec lui. Je me suis battue ardemment contre lui. Il m’a donnée une paire de gifle et à mon tour, je l’ai mordu, j’ai crié au secours. Et pour me faire taire, il a bandé  ma bouche. C’est ainsi, il a déchiré mon caleçon, mes habits et m’a déshabillée nue avant d’abuser de moi sexuellement. Il a retiré mon téléphone avant de le briser. Après sa salle besogne, j’ai pris des habits déchirés et je suis sortie. C’est à l’aide des branches que je me suis protégée jusqu’à la maison. Mon mari est à Dakar au Sénégal. C’est lui qui m’a ordonnée de venir rester au village. Je vis seule avec mes quatre enfants. Mais quand il a appris que j’ai été victime de ce viol, il est allé rencontrer ma maman là-bas (au Sénégal, ndlr) lui dire qu’il est au courant de ce qui m’est arrivé mais c’est bien pour moi, je mérite plus que ça, parce qu’il aurait appris que je fais du n’importe quoi. D’ailleurs qu’il va appeler mon présumé violeur et le récompenser. Cette réaction a beaucoup surpris ma maman qui est même de retour et se trouve actuellement à mon chevet. J’ai porté plainte contre le présumé violeur Abdoul Salam Diallo, il a été arrêté et conduit à Mali centre. Mais à mon fort étonnement, quatre jours après, on m’informe qu’il (le violeur ndlr) a cassé une partie de la prison et s’est évadé. Une chose difficile à croire car le sous- préfet et le maire de la commune rurale de Dougountounny sont tous informés de la situation », explique la violée présumée

Joint au téléphone, le sous-préfet de Dougountounny nous a confié qu’effectivement qu’on lui a fait part de ce cas de viol. Selon lui c’est le jeune frère du mari de la femme qui est en est l’auteur.

« Selon les explications que j’ai reçues, c’est le jeune-frère du mari de la victime qui est l’auteur de cette agression sexuelle. Au moment des faits j’étais à Koundara. Aux dires de certaines personnes, la femme revenait d’un rendez-vous, certainement elle a passé la nuit là-bas. Vu qu’elle fait trop la cour aux hommes, le jeune frère de son mari l’a copieusement tabassée. Je me suis entretenu avec le gendarme qui m’a dit que le jeune a pris la fuite que lorsqu’on le transférait à Mali-centre. En cour route, arrivé à une partie où la route est impraticable, le jeune a bousculé le gendarme pour prendre la fuite.  Je suis à Mali actuellement. Dès mon retour, je vais demander le bilan médical de la femme. Néanmoins, j’ai déjà instruit au gendarme de le retrouver pour qu’il réponde de ses actes », a promis Ibrahima Sory Keita.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités