Hausse du prix du carburant : depuis les Etats-Unis, Faya montre ‘’le bon chemin’’ à Alpha et son gouvernement

Depuis l’augmentation du prix du carburant dimanche 1er juillet dernier en Guinée, ils sont nombreux les Guinéens  qui se sentent aujourd’hui trahis et déçus par le gouvernement Kassory Fofana. Depuis les Etats-Unis, le président du Bloc libéral (BL), Dr Faya Lansana Millimouno, contacté par Mediaguinee, a exprimé son désarroi face à la hausse du prix du litre à la pompe qui passe de 8000 à 10 000 fg. Il a promis que  son parti va travailler avec les autres acteurs politiques et sociaux pour s’opposer à cette décision du gouvernement.
« Cette augmentation du prix du carburant est une catastrophe pour la majorité de la population guinéenne, qui vivait déjà sous le seuil de pauvreté. Pour les fonctionnaires en particulier, cette augmentation de 25%, ajoutée au taux d’inflation d’environ 10%, remet le compteur là où il était avant que le gouvernement ne concède laborieusement une augmentation des salaires de 40%. Cela veut dire que les travailleurs de Guinée, en particulier, et la majorité de la population, en général, continueront de tirer le diable par la queue », a déploré Dr Millimouno.

Pour lui, le gouvernement est en train de faire subir « les conséquences de sa mauvaise gestion aux populations les plus pauvres du pays. En agissant comme il le fait, le gouvernement se livre délibérément à̀
l’exploitation des consommateurs de carburants et, par ricochet à celle de toute la population. Cela a de graves conséquences sur l’économie nationale. C’est de nature à restreindre la consommation, à réduire l’épargne et à̀ freiner l’investissement. C’est pourquoi, cette décision du gouvernement est inacceptable au Bloc Libéral, qui promet de travailler avec les autres acteurs politiques et sociaux pour s’y opposer ».

Plus loin, cet opposant au régime Condé confie  qu' »il convient de rappeler au gouvernement que l’origine de ses difficultés de trésorerie se trouve dans la mal gouvernance, la gabegie financière, la corruption au sommet de l’État, l’enracinement de l’impunité, etc. »

Ainsi, l’opposant a fait mentionner qu' »au lieu de toujours demander aux populations, déjà très  pauvres, de serrer davantage la ceinture, le Gouvernement doit, sans délai, entamer la réduction au strict minimum du train de vie de l’État. Cette réduction doit concerner d’abord le Président de la République et les ministres. Elle doit se faire par : a) une réduction accrue du budget de souveraineté; b) une réduction de la taille du gouvernement, c) la suppression des achats de voiture de luxe comme voitures de service des cadres ; d) l’arrêt de la distribution extravagante de tickets de carburant ; e) l’attribution mesurée de frais de fonctionnement des ministres et des hauts fonctionnaires; f) la réduction de la pléthore de conseillers avec rangs de ministre ».

A l’en croire,  « d’autres mesures pourraient être : 1) d’identifier de nouvelles niches de taxes, 2) mettre fin aux exonérations fiscales, 3) mettre immédiatement un terme à la gabegie financière, 4) lutter efficacement contre la corruption, 5) mettre aux enchères une partie du parc automobile de l’Etat, etc ».

Elisa Camara

(+224) 654 95 73 22

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




2 thoughts on “Hausse du prix du carburant : depuis les Etats-Unis, Faya montre ‘’le bon chemin’’ à Alpha et son gouvernement

  1. Momo

    Bien entendu, ici le Dr Faya explore des pistes usitées pour qui a l’interet general chevillé au corps.
    C’est le basique du basique le B.A BA.
    Alors vous pensez vraiment encore que cet individu nommé alpha condé est là pour protéger l’interet général des Guinéens?
    Bien le bonjour.

Laisser un commentaire