Eboulement de Freetown : à peine 8 mois après la tragédie, des citoyens reviennent reconstruire sur les lieux

Huit mois après la terrible catastrophe provoquée par les éboulements et les coulées de boue à Freetown, la capitale sierra léonaise, les séquelles sont encore visibles à Regent. En visite à Freetown, l’envoyée spéciale de Médiaguinée, qui s’est rendue sur les lieux a constaté les traces de cette tragédie.

De part et d’autre, au pied de cette montagne, on peut encore voir des maisons entièrement détruites, des morceaux de ferrailles, d’énormes pierres tombées de la colline, d’énormes trous causés par l’érosion qu’il faut contourner pour se frayer un chemin. Tout dans ces lieux semble évoquer le souvenir de cette tragédie.

À l’époque, le bilan dans les médias faisait état de plus de 300 morts et de 9.000 sans-abris.

Aujourdhui, on peut malheureusement remarquer la construction de plusieurs maisons  et ce, malgré la mise en garde du gouvernement en raison des inondations.

La Sierra Leone est située au nord-ouest de la Guinée et bordée au sud-est par l’océan Atlantique. Les inondations constituent un danger récurrent dans ce pays, à cause de ses 6 mois de pluies par an. Et les habitations précaires sont très souvent emportées par des pluies torrentielles.

Maciré Soriba Camara, de retour de Freetown

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire