Elections locales : la CENI annonce la gestion des candidatures du 6 au 20 décembre prochain

A l’occasion de la première réunion du comité Inter-partis (CIP) tenue hier lundi 20 novembre, à Conakry, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à travers son département planification et fichier électoral a annoncé le lancement officiel de la gestion des candidatures du 6 au 20 décembre prochain.

Au cours de cette rencontre avec les acteurs du processus électoral, plusieurs contraintes liées à l’organisation des élections communales ont été levées, explique Madame Camara Djénab Touré.

‘’C’est une rencontre entre la CENI et avec tous les acteurs du processus électoral, partenaires techniques et financiers, les partis politiques, société civile, administration et les médias. Donc, il est question de les expliquer les deux grandes opérations que nous sommes en train de lancer sur le terrain notamment la mise à jour de la  liste électorale à travers l’identification et la relocalisation des électeurs et ensuite la mise en place des commissions de gestion des candidatures et leur formation. Donc, ce sont ces deux grandes opérations avec bien sûr des activités que nous avons présentées et expliquées aux acteurs du processus électoral pour qu’ensemble, nous essayions  ce travail pour qu’ils  nous aident à mobiliser et à sensibiliser l’ensemble des électeurs pour que cette opération soit une réussite. Ensuite, on les données des informations sur les différentes phases qui vont arriver conformément au chronogramme notamment la gestion même des candidatures dont le lancement sera le 06 et qui prendra fin le 20 décembre 2017’’, a précisé la patronne du département planification et fichier électoral de la CENI.

Au cours de cette rencontre, la question pour la participation des magistrats aux élections a été expliquée. ‘’La question des magistrats aujourd’hui ne relève plus de la CENI. Elle relève désormais de la cour constitutionnelle. Et la répartition ou la détermination du nombre de conseiller par commune, l’arrêté de M. le ministre a été expliqué. Donc cette question a été résolue. Nous allons donner ces documents aux acteurs pour qu’ils puissent préparer leur liste. Et nous avons aussi expliqué sur la question du genre comment elle a été résolue et quelle est l’explication qu’on a donnée par rapport aux législateurs parce que les quotas de 30% qui existaient dans l’ancienne loi a été supprimée mais le législateur nous a rassuré que, c’était une discrimination négative à l’égard de la femme admettant au niveau de 30%. Donc, il est question aujourd’hui que les gens qui doivent constituer les listes fassent les 50% aux moins sur les listes. Ça c’est un plaidoyer en tant que femme que les gens puissent conformément à la constitution mettent les femmes dans les bonnes positions sur les listes », a ajouté madame Camara, avant d’annoncer la gestion des différentes candidatures qui est selon elle, fixée du 6 au 20 décembre prochain.

Par Yaya  Dramé

+224 628380576

 

Print Friendly, PDF & Email

TAG


Laisser un commentaire