Elle réclame 237 millions à son ex-mari: le divorce le plus cher du Royaume-Uni?

Une ex-top modèle mariée à un riche Saoudien durant 13 ans lui réclame 237 millions d’euros. Ce pourrait être le divorce le plus cher de l’histoire du Royaume-Uni.La liste des dépenses avancées par Christina Estrada -qui fût un temps mannequin pour Pirelli- pour justifier la somme folle réclamée à son ex-mari a de quoi laisser sans voix. Le couple se déchire actuellement devant un tribunal londonien, la femme de 54 ans tentant d’obtenir un maximum de son milliardaire d’ex-mari, le Dr Walid Juffali. Christina Estrada aurait rejeté une proposition de 45 millions d’euros et a saisi le tribunal pour en réclamer 237.
Manteaux de fourrure, tickets pour Wimbledon, etc…
Devant la cour, Estrada a dû justifier cette somme élevée. Selon ses calculs, elle aurait besoin de 66,5 millions pour une nouvelle maison, 1,2 million par an pour le budget vestimentaire -lequel inclut des manteaux de fourrure (48.000 euros) et des robes haute couture (132.000 euros)-, sans compter les 25.000 euros annuels réservés au budget chaussures. Entres autres dépenses folles, citons 60.000 euros pour le dîner de Noël, 34.000 euros pour des tickets à Wimbledon ou encore 5.000 pour quinze paires de lunettes de soleil.
« C’est ce à quoi je suis habituée »
Interrogée au tribunal par les avocats de son ex-mari sur les montants réclamés, elle a déclaré: « Je suis Christina Estrada. J’étais un top modèle, de renommée internationale. J’ai eu cette vie. C’est ce à quoi je suis habituée ».
Elle a expliqué à la cour avoir renoncé à acheter une maison à 7,8 millions d’euros à Londres parce qu’elle aurait dû vivre au même étage que ses employés. Inconcevable.
Les avocats de son ex-mari le Dr Juffali, qui souffre d’un cancer et ne peut se présenter devant la cour, ont déclaré que la fortune de leur client ne s’élevait « qu’à » 783 millions de livres mais selon les avocats de Mme Estrada, celle-ci serait bien plus importante: environ 9,6 milliards d’euros.
Christina Estrada a réclamé le divorce en 2013 pour cause d’adultère.
La bataille continue.

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire