Environnement : plus de 485 mille tonnes de déchets plastiques sont produites annuellement en Guinée (MEEF)

La République de Guinée a célébrée la Journée Mondiale de l’Environnement (JME), lundi, 04 juin 2018, à l’instar de toute la communauté internationale, sous le thème retenu cette année par l’Organisation des Nations Unies (ONU), «Combattre la pollution», a suivi l’AGP.

«Instituée lors de la Conférence de Stockholm en 1972, cette journée a évolué au fil du temps pour devenir l’un des principaux moyens par lesquels, l’Assemblée générale des Nations Unis (NU), à travers le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), encourage les actions et stimule les attentions politiques liées à l’Environnement tout au long de l’année. D’où la proclamant du 05 Juin de chaque année, comme «Journée Internationale de l’Environnement», rappelle-t-on.

L’occasion a été donc mise à profit par les gouvernements, pour sensibiliser le public à lutter contre l’insalubrité due aux déchets plastiques.

En République de Guinée, cette journée a été marquée par une déclaration du secrétaire général du Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts (MEEF), Seydou Bari Sidibé, qui a indiqué que ce thème est d’actualité, mais aussi en harmonie avec la vision du président de la République, Pr Alpha Condé.

«Selon une étude réalisée en 2017 sur l’ensemble du territoire national, la quantité du déchet plastiques produite est 0,603 Kg par jour et par habitant, soit environ 485.291 tonnes de déchets plastiques produites annuellement en Guinée.

C’est dire que la gestion durable des déchets plastiques constitue un des problèmes importants pour la préservation de la qualité de l’environnement et la santé des populations et des animaux. Ainsi, des solutions méritent d’être mises en place en vue de la gestion durable de ces déchets, à travers le tri à la base de la formule des 3R (Réduction – Réutilisation – Recyclage)», a-t-il fait savoir.

Il a, par ailleurs, ajouté : «Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) démontre que la pollution par les plastiques est épidémique. Chaque année, au moins 08 millions de tonnes de plastique finissent dans les Océans, l’équivalent d’un camion d’ordures complet à chaque minute, causant la mort d’un million d’oiseaux de mer et plus de 100 mille mammifères marins.

Ensuite le monde utilise 500 milliards de sacs en plastique, ce qui représente 10% de tous les déchets produits. Il semble que 16 des villes les plus sales au monde se trouvent en Afrique, un continent où les décharges sont pleines, où les matériaux toxiques des équipements électriques et chimiques et des déchets plastiques se mélangent aux ordures ménagères, où autant de détritus trainent dans des infrastructures archaïques et dans la nature».

Le secrétaire général a ainsi rassuré, que le gouvernement guinéen est résolument engagé à combattre la prolifération des déchets plastiques qui sont aussi nuisibles à la santé des humaines et des animaux.

«Le gouvernement saisit cette opportunité pour lancer un appel pressant à tous, responsables politiques et administratifs, ONG, ouvriers, marchands, élèves et étudiants, encadreurs, bref tous les citoyens, à œuvrer en faveur d’une prise de conscience collective et accrue pour l’initiation d’actions concrètes, en vue d’améliorer le cadre de vie des populations dans nos différents centre urbains», a lancé le secrétaire général du MEEF.

AGP

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire