Evènements de Zogota : plainte contre la société Vale-BSG ressources

Les membres de l’association « Les mêmes droits pour tous » étaient devant la presse ce mercredi 12 septembre à la Maison commune de la presse, sise à Coléah. Il était question d’animer une conférence relative à la plainte qu’ils ont déposée hier mardi contre la société Vale-BSG ressources pour, selon eux, sa responsabilité présumée dans les assassinats, arrestation et détention arbitraire, torture, destruction de biens privés contre les habitants de Zogota en 2012.

« Hier, nous avons déposé une plainte contre la société Vale pour sa responsabilité présumée dans les massacres de Zogota. Nous avons continué les investigations et il a été établi que la société a participé à ce massacre parce qu’il y a eu des témoignages concordants qui ont attesté de la responsabilité de cette société dans la commission de cette infraction. Elle a fourni des moyens logistiques, elle a mis des voitures à la disposition des éléments des forces de défense et de sécurité pour aller attaquer le village », a dénoncé le président de cette association de défense des droits humains.
Poursuivant, Maître Foromo Frédéric Loua invite le ministre de la Justice à instruire l’actuel procureur de N’zérékoré à s’intéresser à ce dossier afin que lumière soit faite. « Nous invitons le ministre de la Justice de faire en sorte que la loi soit la même pour tout le monde dans ce pays. De faire en sorte que les dossiers judiciaires soient traités, parce que nous avons l’impression qu’il y a certains dossiers qui sont réglés très rapidement, alors qu’il y a d’autres dont les autorités judiciaires ne veulent même pas entendre parler », a-t- il indiqué.
Il faut rappeler que l’association « Les Mêmes droits pour tous » avait déposé une plainte contre 5 responsables des forces de sécurité pour leur implication présumée dans cette affaire, une requête qui est restée sans suite il y a de cela 6 ans. Elle réitère sa détermination de poursuivre sa plainte contre la Société Vale-BSG ressources jusqu’à la satisfaction des habitants du village de Zogota.

En 2012, cinq personnes ont été tuées à Zogota, près de N’zérékoré au sud de la Guinée par les forces de l’ordre qui ont ouvert le feu sur les villageois protestant contre la politique de recrutement d’une société brésilienne. Le gouvernement guinéen qui a condamné le massacre a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Mohamed Cissé
623-33-83-57

 

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire