Connect with us

Societé

Faranah : le corps sans vie d’un jeune homme découvert

Published

on

Le vendredi 7 juin dernier, un corps sans vie a été découvert dans le secteur Lycée Gamal Abdel Nasser au quartier Abattoir 2, dans la commune urbaine de Faranah. La victime du nom de Moussa Traoré était âgée d’une trentaine d’années, divorcé et père d’un garçon. Jusque-là, Moussa Traoré exerçait la profession peintre. Un métier qui lui a permis de passer un bon moment à Conakry avant le retour au bercail. Ce jeune est originaire du district de Kamarah, dans la sous-préfecture de Gnalia, préfecture de Faranah.

Sur les circonstances de la découverte de ce corps, Souleymane Kourouma enseignant de profession nous précise : ‘’Ce matin, c’est ma femme qui partait puiser de l’eau dans une concession voisine. C’est ainsi qu’en partance, elle a vu ce jeune couché. Ne connaissant pas son état, elle m’a appelé de venir voir derrière notre bâtiment qu’il y’a quelqu’un qui est couché là bas. Effectivement, j’ai trouvé que c’est vrai. J’ai pris peur de m’approcher de ce corps et j’ai appelé les personnes avec lesquelles je suis logé dans ce bâtiment telles que maître Sory Oularé, mécanicien moto, il y a aussi deux autres gendarmes pour leur informer. Ils m’ont dit d’aller informer les gens. C’est ainsi que je suis allé informer le chef de quartier. N’ayant pas trouvé ce dernier à son domicile, je lui ai appelé au téléphone pour l’expliquer la situation. Celui-ci est venu me trouver chez lui et nous nous sommes rendus chez moi. Arrivé sur les lieux, le chef de quarter m’a dit de ne pas toucher au corps qu’il va informer l’autorité compétente. Ainsi, d’information en information, la gendarmerie, la police, la croix rouge, les médecins les autorités communales et les médias se sont rapidement mobilisés nous trouver ici. »

Le chef de quartier Bakary Oularé a invité les habitants de son quartier à la vigilance. « Aujourd’hui, je suis attristé pour la découverte de ce corps dans mon quartier d’une part et d’autre part, c’est pour moi un réconfort moral quand j’ai vu les autorités communales autour de moi et mes citoyens parce que nous sommes sous la tutelle de la mairie. Ce que je demande à mes citoyens, c’est d’être vigilants. Quand tu vois quelqu’un que tu n’a jamais vu dans le quartier ou quelque chose qui peut compromettre la quiétude dans la quartier, il faut nous informer et rapidement nous allons rendre compte aux autorités compétentes pour qu’ensemble nous prenions des dispositions qui s’imposent. J’interpelle les concessionnaires. Il ne s’agit pas de loger quelqu’un chez toi mais il faut avoir des renseignements dignes relatifs à cette personne sinon en cas de problèmes, le concessionnaire va en pâtir… »

Parlant au nom de la délégation de la mairie qui s’est rendue sur les lieux, le 3è vice-maire, Elhadj Manty Mamady Camara a souligné : « Nous avons été informés par le chef de quartier et certains citoyens de la découverte de ce corps. Immédiatement, nous nous sommes rendus ici. La gendarmerie, la police, la croix rouge les médecins chacun de son côté est venu faire son travail mais les circonstances de sa mort ne sont pas déterminés. Nous appelons la population à la vigilance. C’est inadmissible qu’on trouve qu’on découvre un corps comme ça sans connaître les circonstances de sa mort. » 

Pour le moment, la question qu’on se pose est de savoir si la victime Moussa Traoré est décédé là où son corps a été découvert ou si son corps a été transporté dans cet endroit quand on sait que le défunt habitait quartier Dandaya.

Au moment où nous quittons sur les lieux le corps de la victime était remis à sa famille pour son inhumation et les enquêtes ouvertes pour déterminer la cause exacte de sa mort.

Lanciné Keita, correspondant à Faranah

+224 628 464 659 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités