Connect with us

Santé

Faranah : le document de politique de santé communautaire vulgarisé

C’est la salle de conférence de la direction préfectorale de la santé qui a servi de cadre à cette rencontre. Elle a mobilisé les cadres préfectoraux, les élus locaux, la GIZ, ainsi que les agents de la santé.

Cet atelier a pour objectif de présenter le document de stratégie d’une manière succincte et objective aux participants de l’atelier ; Discuter sur les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la stratégie au niveau local et proposer des approches de solution ; Présenter les résultats préliminaires des activités dans les deux (2) communes du dernier trimestre de l’année 2018 à nos jours.

Au nom des agents de la santé de sa juridiction, le Directeur préfectoral de la santé de Faranah Docteur N’faly Bangoura nous a déclaré : « Si vous prenez notre pyramide sanitaire il y a plusieurs niveaux. Le premier, c’est le niveau communautaire. Le Ministère de la Santé, pour améliorer l’accessibilité aux soins essentiels dont la population a besoin a élaboré une politique de santé communautaire. Pour la mise en œuvre de cette politique, les deux départements Ministère de la Santé et celui de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ont élaboré une stratégie à travers le programme d’appui aux communes de convergence. C’est pour donc partager ce document que nous avons invité les autorités locales, les maires, les chefs de centre de santé pour leur expliquer de long en large qu’est-ce que le Ministère compte faire à travers la politique de santé communautaire. Si vous prenez les communes de convergence, pour le moment on a choisi quarante (40) communes pour tout le pays comme communes pilotes. Parmi les quarante (40), notre région en a trois. Il y a une à Dabola, une à Dinguiraye et une à Kissidougou. Pour le moment, Faranah en tant que chef lieu de la région n’a pas eu de communes de convergence mais s’il plaît à Dieu, Faranah aura ses communes de convergence l’année prochaine. Il faudrait que les autorités locales s’approprient de ce document parce que ça va les aider à appuyer les activités au niveau de leurs localités respectives. Tout ce qui est lié donc aux activités à base communautaire ça serait sous la responsabilité entière de responsables locaux qui sont les maires. »

Parlant des retombées positives par rapport à la vulgarisation de ce document, Docteur N’Faly Bangoura précise : « La vulgarisation de ce document va aider à faciliter la mise en œuvre sur le terrain. Nous savons qu’au niveau communautaire, il y’a deux (2) types d’acteurs. Nous avons les relais communautaires et les agents de santé communautaire. Il y a un paquet d’activités défini pour les relais communautaires et un paquet d’activités défini pour les agents de santé communautaire. Donc, ça va aider vraiment à développer la santé à la base et toutes les activités non seulement préventives, promotionnelles et curatives seront développées à ce niveau par ces agents communautaires. »

Présent à l’ouverture de cet atelier, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées à préfecture de Faranah a tenu à souligner : « Les acquis du Pr Alpha Condé dans le secteur de la santé sont nombreux. Loin d’être exhaustif, il me paraît opportun de rappeler entre autres : la gratuité de la césarienne et des soins obstétricaux pour réduire la mortalité maternelle et infantile ; L’approvisionnement des structures en kits césarienne et d’accouchement comme mesure d’accompagnement de cette gratuité ; La construction et la réhabilitation des postes et centres de santé, des centres améliorés, des hôpitaux et leurs dotations en équipements ( kits informatiques et panneaux solaires) ; la construction des centres de traitement dés épidémies; La mise en place des équipes préfectorales et régionales d’alerte et de riposte aux épidémies et leurs dotations en matériels informatiques et roulants ; Le recrutement de personnels pour réduire l’épineux problème d’agents de santé dans le pays ; La dotation des postes de santé en réfrigérateurs solaires et motos pour améliorer la couverture vaccinale; La pose de la première pierre des travaux de rénovation et d’extension de notre hôpital régional le 21 avril dernier. Ce présent atelier qui vise à vulgariser le document de politique de santé communautaire en vue d’une parfaite appropriation par les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la stratégie national de la santé communautaire, je vous invite à une participation active et constructive. Je vous rassure de la disponibilité de l’autorité préfectorale à vous accompagner dans cette tâche combien de fois exaltante », a soutenu Monsieur Mohamed Oularé.

Lanciné Keita, depuis Faranah

+224 628 464 659

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook