Faranah : les nouvelles autorités du TPI installées dans leurs fonctions

Lundi 10 septembre 2018, la salle d’audience du tribunal de première instance de Faranah a abrité les cérémonies de passation de service entre le président sortant et entrant dudit tribunal d’une part et le procureur de la République près du tribunal de première instance de Faranah sortant et entrant d’autre part.

Pour la circonstance, les autorités administratives et religieuses, les forces de sécurité et de défense, la notabilité, parents, amis et collaborateurs se sont fortement mobilisés pour donner un caractère solennel à cet événement.

Devant ces nombreux invités présents dans la salle, le président sortant Abdoul Rachid Camara a eu du mal à s’exprimer. Dans son intervention d’une quarantaine de seconde, il a remercié la population  pour l’avoir soutenu et encadré durant son temps de service à Faranah.

Pour sa part, le président sortant Amadou Sagnane s’est exprimé en ces termes : ‘’Ma mission consiste avec toute l’équipe qui est là à distribuer la justice, satisfaire les plaidoyers qui sont à Faranah. Pour y parvenir, il faut nécessairement que toute l’équipe et tous les partenaires puissent s’y mettre de façon franche, loyale pour qu’on est un résultat escompté. Il n’est pas aisé de rendre justice, c’est une mission divine. Il nous ait confié une petite partie de cette mission sur cette terre pour qu’on puisse maintenir la paix, l’entente parmi les hommes qui vivent ensemble dans la cité. L’être humain n’est pas parfait, il y’a beaucoup de perversions. Pour amener l’entente, nous avons besoin de l’appui de tout un chacun. Si les juges s’assoient au bureau et voient son code, ses textes de loi, l’analyse des faits qu’on lui soumet, il prend une décision, il faut que cette décision reflète la réalité qu’il lui a été soumise et qu’elle corresponde à l’analyse des textes de loi qu’on lui a confié. Mais cela ne suffit pas. Il faut la compréhension pour que les hommes puissent saisir les décisions de justice, s’approprier, accepter et appliquer. Tout cela ne peut arriver que si le juge comprend ce qu’il a fait. Les autres acteurs de la société civile participent et chacun se soumet à la procédure et essaient les choses telles qu’il les connaît.’’

Quant au procureur de la République sortant près du tribunal de première instance de Faranah, il a tout d’abord présenté ses excuses à la population avant de l’inviter au respect des textes de lois: ‘’Je remercie la population d’avoir nous entretenu pendant tous ces temps. Nous présentons nos excuses à tous ceux qui se sont sentis offensés par nos paroles gestes ou regards durant notre mission à Faranah. Par ailleurs, j’invite la population au respect des textes de lois et de l’autorité judiciaire et d’éviter de se rendre justice. Quand on est chaque fois en conflit avec la loi, ça ce n’est pas normal parce que personne n’est au dessus de la loi’’,  a martelé Ansoumane Dounoh.

Le tout nouveau procureur de la République entrant Mamoudou Lébéré Baldé a adressé un message à l’endroit de la population de Faranah en ces termes : ‘’Le message que j’ai à lancer à l’endroit de la population de Faranah ainsi qu’à l’ensemble des officiers de la police judiciaire, c’est d’avoir confiance en la justice. Comme l’a dit un animateur, nul n’a été inventé. Les lois sont là, elles sont au dessus de tout le monde. Elles ont été votées par nos représentants à l’assemblée nationale. On n’est contre ni Paul ni Pierre, on va veiller à ce que la loi soit appliquée. Il ne faut pas qu’il ait la justice populaire et quand les officiers de la police judiciaire arrivent à faire leur travail et qu’ils nous défèrent les intéressés, il ne faut pas qu’il ait assez d’interventions, il faut respecter et faire respecter la loi.’’


Prenant la parole pour la circonstance, le chef de cabinet du gouvernorat de la région administrative de Faranah a, au nom du gouverneur de région Lanceï Condé, souhaité la bienvenue à ces auxiliaires de justice qui, selon lui, ont désormais la charge de diriger le tribunal de première instance de Faranah et la paix.

Poursuivant son intervention, le chef de cabinet Ibrahima 2 Sylla a soutenu que les autorités de Faranah restent disposées à travailler avec la justice pour le strict respect de la loi.

Lanciné Keita, depuis Faranah

+224 628 46 46 59

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire