Connect with us

Societé

Faranah : des voleurs s’accaparent d’une moto-taxi avant de disparaître

Published

on

La recrudescence du vol commence à prendre une allure inquiétante dans la capitale de Sankaran. Au-delà des brigandages des téléphones, l’offensive de certains bars cafés ces derniers temps, les propriétaires des motos phares rondes sont actuellement les plus visés.
Ce jeudi soir 17 janvier 2019, un homme inconnu a réussi à prendre la moto d’un pilote de moto taxi avant de s’enfuir.
Sur les circonstances de ce cas de vol, la victime du nom de Samba Doumbouya raconte : ‘’ce soir, j’étais à la gare, un monsieur est venu me dire de l’embarquer au quartier Dandaya, précisément secteur Donka. Il m’a demandé le prix. Je lui ai dit que si l’on doit dépasser l’école qui est sur la colline (lycée Donka) c’est quatre mille francs guinéens mais si l’on doit se limiter dans les parages de cette école, c’est trois mille francs guinéens. Il m’a dit qu’il accepte et qu’on y va. C’est ainsi que nous sommes partis. Arrivés à côté de l’école, il m’a dit qu’il est à la recherche d’un vieux. Je lui ai dit que je ce vieux dont il s’agit ou s’il retient le nom du vieux en question, on peut demander aux gens. C’est ainsi qu’il est descendu de la moto pour aller demander dans une famille. Ces gens lui ont dit d’aller demander vers l’Institut. Nous sommes allés à l’Institut. Arrivés dans la cour, nous avons trouvé un jeune assis sur sa moto. Il a demandé à ce dernier. Celui-ci a dit qu’il ne connaît pas cette personne et qu’il vient d’arriver. Poursuivant, ce jeune a dit que cette personne logeait dans la cour de l’Institut mais qu’actuellement, cette personne loge à la cité à côté du night-club Babylone. À l’issue de cet entretien, nous sommes venus vers le terrain de football de cette institut. Pendant qu’il parlait avec le même jeune, moi, je lui ai dit que je veux me retourner. J’ai garé la moto pour aller pisser oubliant de retirer la clé sur la moto. C’est ainsi que ce passager que je transportais a démarré ma moto et est parti. Au moment où je le pourchassais, mon téléphone est tombé et son ami qu’on a trouvé sur l’autre moto, est venu prendre mon téléphone et fuir avec ».
Ce présent cas relance davantage le débat sur la persistance de vol à Faranah.
Lanciné Keita, correspondant à Faranah

628464659.

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités