Financement de 12 millions de dollars pour un projet de santé en Guinée par l’USAID

Ce mardi 29 mai 2018, s’est tenu dans un complexe hôtelier de Conakry, un forum national de participation citoyenne à la gouvernance du secteur de la santé pour le lancement officiel du projet CIHG. C’est un projet de participation des citoyens à la gouvernance de la santé, mis en oeuvre par FHI 360 en collaboration avec Search For Common Ground et Social impact sous financement de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID).

Dans son discours, la directrice du projet, représentante  du FHI 360 en Guinée Laurence Uwera a donné plus de détails sur la vision et les activités du projet: « le projet de participation citoyenne à la gouvernance de la santé (CIHG), financé par l’USAID vise à améliorer la compréhension des citoyens des réformes du système de santé ainsi que leur participation. En partenariat avec les acteurs de la société civile, les médias et les acteurs du gouvernement, et à travers une assistance technique et un soutien financier, ce projet travaillera dans les huit régions administratives de la Guinée en vue de soutenir les responsables gouvernementaux afin qu’ils comprennent mieux les prochaines étapes critiques de la réforme de la santé, collaborer avec les médias et les troupes de théâtre communautaires pour améliorer la compréhension par les citoyens de la réforme de la santé et faciliter les discussions sur les réformes au sein des communautés et entre les citoyens et les représentants du gouvernement, et engager les organisations de la société civile et les réseaux pour renforcer leurs compétences de plaidoyer, par exemple les pratiques de gestion de base, la planification, l’engagement consistant, un dialogue gouvernemental constructif, et le renforcement de capacités des coalitions ».

Dennis Hankins, ambassadeur des Etats-Unis en Guinée ajoute que ce projet vise à l’implication de tous les citoyens en vue d’une amélioration de la santé en Guinée. « Nous savons que la santé c’est quelque chose faible au niveau des communautés, alors c’est un programme fait avec le ministère de la santé mais aussi de l’administration du territoire dans le sens que tous les professionnels dans le secteur de la santé, puissent travailler avec les représentants du gouvernement dont les gouverneurs, les préfets, les sous préfets et les élus locaux dont les maires, les chefs de quartier, les conseillers communaux et bien avec la société civile, les leaders, la jeunesse, les femmes dans le sens d’améliorer la santé pour tout le monde. On a déjà vu quelques résultats positifs dont en terme de prévenance du paludisme, on a vu que depuis 2012,le taux de prevalence  a diminué car en 2012 c’était 45% alors que maintenant on se retrouve avec 15%. Et ça c’est quelque chose qui est fait au niveau des communautés. Car ce  projet de 12 millions de dollars implique aussi les communautés. Mais c’est aussi bien pour la stratégie du gouvernement d’avoir ce programme de santé au niveau des communautés »,  précise le diplomate américain.

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation le général Bouréma Condé -récemment confirmé à son poste-, estime que ce projet portant sur la participation citoyenne, du gouvernement et des communautés s’inscrit dans le programme de société du Président de la République. « Je crois que le lancement de ce projet qui est rendu possible aujourd’hui grâce à l’appui de l’USAID à travers le gouvernement américain vient à point nommé, soutenir les efforts du président de la République le Professeur Alpha Condé dans le cadre de la mise à disposition des citoyens guinéens, des biens et services sociaux de base. La participation citoyenne dans la gouvernance du secteur de la santé, est en étroite liaison avec le contenu du code révisé des collectivités locales qui fait justement de la communauté à la base le point d’inter-dépendance, le point de jonction de tous les services de l’État au profit des citoyens. Aujourd’hui donc et à travers ce projet, les médias , les acteurs, les personnels de l’administration, les techniciens de la santé, les élus locaux, chacun trouve la convergence de son effort, un service de santé de qualité. Et au niveau de l’administration du territoire, le tremplin est déjà existant, c’est justement le programme national d’appui aux communes de convergence où tous les biens et services dévolus à la communauté trouvent des intervenants de différentes origines mais dont les efforts sont tous convergents vers l’acquisition de résultats perceptibles par les citoyens à la base. Voilà l’intérêt de ce atélier aujourd’hui et de ce grand projet qu’on a lancé qui merite d’être soutenu, vigoureusement soutenu par l’ensemble des citoyens guinéens conformément au programme de société du Président de la République, le Professeur Alpha Condé », a souligné le ministre.

À rappeler que l’objectif du projet est d’améliorer la compréhension par les citoyens des réformes initiées dans le domaine de la santé, ainsi qu’à dynamiser leur participation dans l’opérationnalisation desdites réformes. Pour atteindre un tel objectif, le projet met un accent particulier sur les synergies d’action devant exister entre la société civile, les médias, le gouvernement, centrales ainsi que les autorités locales de sorte à maximiser les impacts recherchés à travers les réformes entreprises dans un secteur aussi vital que celui de la santé.

Maciré Soriba Camara

+224 628 112 098

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire