Georges Weah, président du Liberia: une victoire du Sport sur la politique, ou l’élection d’un ancien footballeur à la tête d’un Etat, c’est une première dans le monde

À 51 ans, Georges Weah devient le nouveau président du Liberia.
Footballeur talentueux, Georges Weah est le seul footballeur Africain à avoir conquis le ballon d’or dans sa version mondial.
C’est le 26 Décembre 1995 qu’il a reçu son ballon d’or avant la coupe d’Afrique des nations au pays de Nelson Mandela en 1996, étrange signe du destin c’est le 26 Décembre 2017 que le deuxième tour de la Présidentielle a eu lieu au Liberia qu’il vient de remporter.
Ayant plusieurs attaches en Guinée, le destin de Georges Weah s’est très souvent joué avec des guinéens.
Son Premier manager à été Laye Sidibé de Wassaba Sports avec lequel son transfert à été effectué au tonnerre de Yaoundé dès lors sa fulgurante ascension avait débuté évoluant juste dans le Milan AC du célèbre Président Silvio Berlusconi. C’est là, qu’il obtiendra le ballon d’or.
PSG, Monaco, Marseille ont été, entre autres, les clubs français qu’il a fréquentés. De l’autre coté de la Manche, il a joué notamment à Chelsea et Manchester City. Ses amis en Guinée sont légion. Les plus célèbres sont Abdoul Karim Bangoura, l’ancien capitaine du Syli national, qu’il a connu sur les terrains de football et à Marseille où ils étaient installés. Mais c’est surtout avec l’actuel président de la Féguifoot, Antonio Souaré, qu’il a développé des relations les plus cordiales. Il avait même fait le déplacement de Conakry, l’autre mois, pour venir exprimer à Antonio Souaré sa reconnaissance et sa profonde gratitude pour les efforts qu’il ne cesse de déployer pour le football africain en général et guinéen en particulier. Au passage, il avait demandé la bénédiction d’Antonio Souaré pour la présidentielle à laquelle il se portait candidat.
Beaucoup d’hommes d’Etat de la sous-région l’avaient soutenu et encouragé. Il faut citer parmi eux le Général Olusegun Obasanjo, l’ivoirien Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de la République de Côte d’Ivoire, Ibrahim Boubacar Keita du Mali et Macky Sall du Sénégal.
En tant qu’authentique fils du Liberia, Georges Weah n’est jamais allé dans des attitudes partisanes ou ethniques. Au plus fort de la guerre dans son pays, il apportait son soutien matériel et financier pour le retour de la paix dans sa patrie. Sous la couverture de la Cédéao, la force d’interposition appelée Ecomog et la Croix rouge internationale, en étaient les distributeurs de ses dons.
Malgré la campagne de discrédit dont il a été l’objet de la part de l’élite américano-libérienne, le peuple l’a choisi dans les urnes en rendant justice à un de ses fils qui a eu droit à la reconnaissance par un vote massif.

C’est une alternance démocratique, fruit de la volonté nationale des libériens pour lesquelles l’ingratitude envers Weah ne pouvait pas passer dès lors que « Master Georges devient Master Président ».
Pour Georges Weah, c’est une nouvelle aventure qui commence, celle de la politique.

Puisse Dieu l’aider après le retour de la paix, afin qu’il contribue au développement de sa nation ! C’est ce que l’ensemble des libériens et des amis du Liberia attendent de lui.

Ibrahima Diallo
Journaliste

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire