Gestion des déchets en Guinée : nouvelles approches (Par Youssouf Sylla)

La Guinée est assurément un des pays les plus insalubres d’Afrique. Exploitant un rapport de l’UNICEF (2009), le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique de ce pays conclut que «les principaux modes d’évacuation des ordures ménagères sont le rejet dans la nature, les espaces libres, les cours d’eau, la mer, les caniveaux, etc. Au niveau national 77% des ménages rejettent les ordures dans la nature, ce taux est de 93% en milieu rural, 18,1% à Conakry et 64,4% dans les autres centres urbains ». Selon cette même source, le ramassage public ne se fait qu’à Conakry et concerne 55,4% des ménages, le ramassage privé compte pour 10,5% et l’incinération pour 6,1%. Dans toutes les autres villes les décharges ne sont pas contrôlées et les systèmes de transfert des ordures sont inappropriés.

Cette situation qui affecte gravement l’environnement naturel, la santé humaine et le cadre de vie doit changer. La première étape de ce changement consiste à déconstruire le modèle fragmenté de gestion des déchets qui prévaut dans ce pays et de bâtir une approche plus intégrée en s’inspirant des meilleures pratiques. Avant de faire des recommandations en ce sens, nous examinerons les politiques publiques, le rôle respectif des pouvoirs publics en matière de gestion des déchets.

GESTION INTERGREE (1)

Youssouf Sylla, 

Analyste-juriste

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




One thought on “Gestion des déchets en Guinée : nouvelles approches (Par Youssouf Sylla)

  1. Sylla

    Une image vaut vraiment mille mots.
    Quand meme,le gouvernement pouvait au moins apporter un changement a ce niveau.
    Quand je regarde une telle image,je ne peux m’empecher de condemner le gouvernement.
    C’est vrai que le gouvernement ne peut pas tout faire,mais que faites vous des recettes des taxes et autres impots que vous prelevez sur ces pauvres commercants?
    Okay. Plus de taxes. Les vendeuses elles meme peuvent mettre en place une caisse d’epargne ou elles vont collecter les taxes elles memes pour acheter les moyens materiels necessaires a l’assainissement de leur local.

Laisser un commentaire