Habitat : le Ministère de la Ville toujours en guerre contre les constructions anarchiques à Conakry

La vaste opération de dégagement des points critiques susceptibles de créer des inondations et des occupations anarchiques initiée par le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire poursuit son cours normal dans les différents quartiers de Conakry.

Ce mercredi 8 août 2018, les machines (Caterpillars) de ce département stratégique que dirige présentement Dr Ibrahima Kourouma étaient en action à Hamdallaye mosquée et Kakimbo où elles ont détruites plusieurs constructions anarchiques sur le passage des eaux usées.

C’était en présence du ministre Dr Ibrahima Kourouma qui avait à ses côtés plusieurs de ses cadres techniques et des agents de la brigade gendarmerie au compte du département de la Ville et de l’Aménagement du Territoire.

Au terme de la tournée des différents sites dégagés ou à dégager, le ministre Kourouma a tenu à préciser : ‘’Comme vous l’avez vu, les enfants et les vieilles personnes vivent tous dans les eaux usées dans ces quartiers. Les concessions qui sont faites dans un premier temps sur les zones interdites, notamment sur les ponts. Sur le plan sécuritaire, les concessions sont faites de façon anarchique. Aussi, la présence de l’eau sous ces maisons que vous avez vues, va naturellement entrainer une diminution de la résistance de la maison et au fur du temps, il va y avoir ce que nous connaissons malheureusement qu’est l’écroulement des maisons. La seconde chose est ces eaux usées qui viennent et qui s’installent dans les concessions. Pratiquement tous les membres des familles sont en contact avec ces eaux usées. Donc sur le plan sanitaire, il y a une situation qui est extrêmement grave. Troisième chose qui est encore dangereuse, c’est que sur le plan de l’aménagement au niveau de la ville, il y a complètement un désordre et ça, c’est extrêmement grave. Voilà des situations sur lesquelles vraiment aujourd’hui nous ne pouvons pas continuer. D’abord, il faut sauver la population, il faut assurer la santé de la population et il faut faire en sorte que notre ville soit une ville propre et belle’’, dira entre autres le ministre Kourouma, avant d’annoncer que toutes les communes de Conakry seront bientôt touchées par cette grande opération d’envergure.

Poursuivant, il s’est réjoui de l’accompagnement des populations. A l’en croire, ‘’depuis que nous avons commencé cette opération, j’avoue que nous avons eu l’adhésion de la population. Ces personnes mêmes dont-on casse des maisons parfois sont avec nous parce qu’ils se rendent compte qu’eux-mêmes qu’ils sont installés dans l’illégalité et dans des conditions qui sont dangereuses. Je pense que pour le moment, si on doit se réjouir de ce quelque chose, c’est de l’accompagnement de la population et des autorités locales (chefs de quartiers) qui nous accompagnent et qui sont favorables à ce qui se passe. Le danger est tel que certaines familles aujourd’hui, sont heureuses parce que si cette situation de démolition des encombrants physiques qui constituent aujourd’hui des obstacles à l’écoulement des eaux de pluie, si ces trucs ne sont pas faits aujourd’hui, naturellement ce sont des inondations qui vont se produire. Et nous sommes très heureux aujourd’hui de l’accompagnement du Ministère de l’Administration du Territoire à travers les élus locaux et aussi nous remercions de l’adhésion et de l’accompagnement de la population’’, dira en substance le ministre Kourouma.

Après Hamdallaye mosquée et Kakimbo dans la commune de Ratoma, le ministre et sa suite se sont rendus au quartier Faban dans la commune de Matoto où ils ont sillonné un autre site sur lequel des constructions anarchiques seront détruites demain jeudi 9 août.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire