Connect with us

Societé

Hausse du prix du leppi : la chambre de commerce de Labé procède à plusieurs arrestations

Published

on

La hausse du prix du Leppi ne laisse pas indifférente la chambre régionale de commerce de Labé, chef-lieu de la Moyenne Guinée. Ce mardi, 25 juin, le président de la chambre régionale de commerce, d’industrie et de l’artisanat a indiqué au micro de Mediaguinee que plusieurs personnes ont été interpellées par la gendarmerie.

Pour Elhadj Amadou Daka Diallo, ces personnes ont été arrêtées pour l’augmentation fantaisiste du prix du leppi, un textile traditionnel que beaucoup de Guinéens comptent porter à l’occasion de la prochaine fête de l’Aïd-el-Kebîr.

« Présentement, plusieurs personnes ont été arrêtées et détenues. Nous sommes sur les enquêtes préliminaires, nous ne voulons pas trop argumenter sur le sujet, le dossier se trouve à la gendarmerie. Parmi les arrêtés, il y a des femmes dont certaines sont poursuivies pour augmentation fantaisiste du prix du Leppi, d’autres vont bientôt les rejoindre. Elles seront toutes punies à la hauteur de leur forfaiture, car si tu dis a une personne en amont le prix de l’unité est à 200 mille, quelques minutes après tu te permets de vendre cela à plus de 400 mille, ça ne marchera pas, et c’est ce qui se fait actuellement », affirme le président de la chambre régionale de commerce de Labé.

Le prix du leppi se négociait entre 120 mille et 130 mille, mais depuis que plusieurs Guinéens ont manifesté leur désir de porter ce textile, son prix a connu une forte augmentation et se négocie actuellement entre 300 mille et 400 mille francs guinéens.

« Je demande aux commerçants de Labé, si quelqu’un est arrêté en train d’augmenter le prix du Leppi, qu’il sache que le problème est déjà à la gendarmerie, et que toutes les autorités se sont saisies du dossier. Si les vendeurs augment le prix, je demande aux clients de ne pas acheter car si on n’achète pas, nous allons voir si les vendeurs vont eux-mêmes porter les textiles. Je ne suis pas contre les vendeurs, mais plutôt contre le caractère et la souffrance qu’ils sont en train d’infliger aux gens », a insisté le patron de la chambre de commerce de la principale ville du Foutah Djallon.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités