Connect with us

Societé

Ibrahima Keita : ‘’ceux qui parlent au nom des ‘’sinistrés’’ de Souapiti sont des arnaqueurs. Ils ont pris 4 millions fg avec nous’’

Le déplacement des populations impactées par la construction du barrage hydroélectrique de Souapiti, à Dubréka rencontre des difficultés en dépit du plan d’étude de l’impact environnemental et social mis en place à cet effet.

À ce jour, 7 villages sur 8 ont été déplacés et installés sur de nouveaux sites pour permettre le préremplissage de Souapiti. Le seul village qui reste à déplacer qu’est Konkouré donne du fil à retordre au projet.

« Aujourd’hui, nous sommes heureux de dire que nous avons déplacé 7 sites sur 8. Ces 8 sites concernent le préremplissage du barrage qui va commencer bientôt. Le dernier village qui reste, c’est Konkouré et ses environs. Donc si nous réussissons à déplacer Konkouré, ça veut dire que le premier objectif du barrage est atteint », a dit Ibrahima Keïta, directeur en charge des questions de l’environnement du projet Souapiti.

Récemment, des personnes ont créé une association pour la défense des sinistrés de Souapiti. Cette association a, au cours d’une conférence de presse, dénoncé la manière dont les dédommagements ont été effectués. Pour eux, le projet Kaléta n’a pas tenu en compte tous les aspects sociaux avant de déplacer les populations.

Pour le directeur des questions environnementales de Souapiti, cette association est composée de d’arnaqueurs.

« On a été appelés par des gens en nous disant que nous sommes une association, nous sommes intéressés par le projet, on veut rencontrer la direction pour échanger. On a dit que c’est une très bonne chose. Après, on nous a dit qu’il y a une association qui est face à la presse, cette association, c’est l’union pour la défense des sinistrés de Souapiti. Nous, tout ce que nous faisons est audible, rien n’est caché. Lorsqu’ils sont venus chez nous, nous leur avons tout expliqué. De la construction des bâtiments jusqu’au recensement des arbres. Ils ont dit qu’il y a des choses qu’on avait pas compris, ils ont dit qu’ils vont être nos messagers auprès des populations. Avant de partir, ils nous ont demandé de l’argent, nous leur avons donné 4 millions devant un huissier qui a été payé à 5 millions francs guinéens. Nous, on avait demandé à déplacer Konkouré, au lieu d’aller sensibiliser les populations, ils sont partis les révolter, c’est là qu’on s’est rendu compte que ce sont des arnaqueurs et c’est ce qui fait qu’aujourd’hui nous avons des problèmes pour déplacer le village de Konkouré », a-t-il ajouté.

L’ouvrage de Souapiti doit non seulement fournir 450 mégawatts mais doit bonifier le barrage de Kaléta pour permettre à celui-ci de fonctionner en toute saison.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook