Connect with us

Societé

Inondations : le Ministère de la Ville lance un ultimatum à la filière bois de Dabondy et de Bonfi de quitter les lieux

Le Ministère de la ville et de l’Aménagement et du territoire à travers son secrétaire général, Mohamed Maama Camara a rencontré mardi pour une seconde fois dans les locaux du département, les chefs de quartiers de Dabondy 1, de Bonfi marché et les responsables de filière bois. L’objectif est de sensibiliser les vendeurs de bois, de meubles, de madriers, les menuisiers et les fumeuses de poissons qui occupent Dabondy et Bonfi, sur la route Niger, le canal principal d’évacuation des eaux pluviales de libérer les lieux.

Aux dires du secrétaire général du Ministère de la ville, de l’aménagement et du territoire, Mohamed Maama Camara, ces occupants de ce canal principal d’évacuation des eaux pluviales ont juste quelques jours pour quitter les lieux, au cas contraire le Ministère, soutient-il, serait obligé d’user la force.

« Les instructions ont été données par le Ministre à toutes les directions communales de Conakry et même de l’intérieur de faire en sorte que les pluies cessent de faire des victimes chez nous. On peut prendre des dispositions pour éviter cela. Ces dispositions c’est identifier les zones inondables pour que les services techniques se mettent à l’œuvre pour ouvrir grandement le passage de l’eau, pour ne pas qu’il y ait des dégâts. Et cette identification de votre zone qu’on appelle Dabondy filière bois a été identifiée comme zone à risque« , déclare le secrétaire général.

Allez sensibiliser nos frères qui sont là-bas pour une seconde fois d’accepter de libérer le passage de l’eau, poursuit-il. Si ce n’est pas fait à partir d’un bref délai, nous serons obligés d’utiliser la force ».

Selon le directeur communal de l’habitat de Matam, Sékou Mohamed Kanté, ‘’ce canal principal d’évacuation des eaux venant de plus de cinq quartiers se trouve aujourd’hui obstrué. Nous sommes passés les rencontrer pour une première fois, il y a deux semaines pour la sensibilisation afin qu’ils libèrent le canal principal. Les eaux qui viennent des quartiers n’ont pas accès au canal principal. Dans ce cas, quand il pleut, l’eau retourne contre les citoyens dans les habitations« .

A l’en croire, malgré cette sensibilisation, il y a eu de nouvelles occupations récemment.

« Ceux qui ont été déguerpis, il y a deux mois au petit bateau à Kaloum sont venus maintenant sur le littoral de Bonfi à côté des vendeurs de bois », révèle-t-il.

Pour sa part, le président du comité de surveillance filière bois, Mamadi Keita, a rappelé qu’ils ont dépêché une équipe à plusieurs reprises pour aller rencontrer les occupants de ce canal principal d’évacuation des eaux pluviales qui, d’après lui, continuent de faire la sourde-oreille.

Responsables des deux quartiers concernés (Bonfi et Dabondy 1) Ibrahima Sory Sylla et Seydouba Bangoura, ont tous pris l’engagement de continuer de sensibiliser afin que ces occupants reviennent à de meilleurs sentiments pour libérer les lieux.

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook