[Interview JA] Mali – Oumar Aldjana : « nous avons créé un mouvement pour mettre fin aux exactions contre les Peuls »

Un nouveau groupe politico-militaire vient de s’ajouter à la myriade de mouvances évoluant actuellement dans le centre du Mali. Son nom : l’Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ). Son fondateur et dirigeant, Oumar Aldjana, a répondu aux questions de Jeune Afrique.

Qui est donc ce nouveau venu dans la constellation des groupes armés qui, toujours plus nombreux, opèrent dans le centre du pays ? Quel est son pouvoir de nuisance ? Quelles sont ses intentions ? Doit-on le prendre au sérieux ? Pour l’heure, on ne sait pas grand-chose de l’Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ), un mouvement politico-militaire qui a officiellement vu le jour le 18 juin à la suite d’un appel téléphonique passé à l’AFP, et dont le seul membre connu est Oumar Aldjana. Cet enseignant de 27 ans originaire du cercle de Niafunké, fils d’un Touareg et d’une Peule, est connu à Bamako pour son engagement dans la défense des Peuls – il préside l’association Kawral Pulaaku et serait proche d’une autre association récemment créée, Vérité, Justice, Liberté (VJL). Il se présente comme un ancien membre du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et comme le chef politique et militaire de ce nouveau mouvement, dont il assure être le secrétaire général.

A-t-il les moyens de ses ambitions ? « Difficile à dire, explique un bon connaisseur de la zone. Ce qui est sûr, c’est que cela fait quelque temps que des jeunes parlent de monter un groupe armé pour se défendre. » Lorsqu’il nous a accordé cet entretien, lundi 20 juin en début d’après-midi, Oumar Aldjana disait patrouiller une arme à la main dans les environs de Léré, près de la frontière mauritanienne… lire la suite de l’interview sur JeuneAfrique

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




7 thoughts on “[Interview JA] Mali – Oumar Aldjana : « nous avons créé un mouvement pour mettre fin aux exactions contre les Peuls »

  1. Djangouba LAMAH

    Qu’attend IBK pour écraser cette autre bande de terroristes? C’est le début du  » sionisme » peule qui malheureusement ne fera pas long feu. Car toute l’Afrique de l’Ouest le combattra avec vigueur.

  2. GUEYE

    Que Dieu guide tes pas Oumar et nous avons besoins de toi en Guinée surtout. Nous t’implorons de nous nettoyer le pays de ce groupuscule qui suce le sang des pauvres.

    1. Diakite

      cest un autre groupe terroriste qui nait comme ca. Ils vont utiliser les nullards pourse faire exploser au nom d’Allah alors que c’est une lutte d’interets. Les peuls etant physiologiquement proches des somaliens. il y a quoi de s’inquieter.

  3. Observateur

    Gueye si les pas de cet individus crapuleux l’amène chez toi, tu perdras tout voir ta progéniture.Mais en Guinée comme d’autres l’on essayer, sa tombe y sera.Ta haine et ton hypocrisie t’ amène à dire ded betises d’une gravité sans precedent. En principe tu dois être arrêter pour incitation à la violence armée

  4. MK

    Pourquoi parlons toujours Peulh en Centrafrique, Nigeria, Guinée, Mali, Niger, Cameroun. Est ce c’est leur comportement ou bien la jalousie des autres?

  5. Sylla

    @MK,
    c’est quel genre de question ça?
    Tu ne connais pas la reponse à cette question?
    C’est une question sans interêt car tout le monde connait la response.

Laisser un commentaire