Investissements : la Guinée attire l’Italie

Organisée par l’ambassade de Guinée à Rome en collaboration avec l’Apip, une table ronde, présidée par la ministre guinéenne des Affaires étrangères Makalé Camara et regroupant de nombreuses entreprises italiennes ainsi que des experts venus de Conakry, se tient à Rome ce 17 mai. Objectifs : promouvoir les potentialités guinéennes en matière d’agriculture, d’énergie et d’infrastructures auprès des investisseurs italiens et leur ouvrir les portes de la Guinée afin de contribuer, par leurs capitaux, à la relance des activités économiques du pays. Dans un partenariat gagnant-gagnant.  

makalé

Mohamed Chérif Diallo, l’ambassadeur de la Guinée en Italie a fait de la relance de la coopération Guinée-Italie, sa principale priorité. En berne depuis des années, les relations entre les deux pays sur le plan économique connait un regain d’activités ces derniers mois. C’est dans ce cadre que le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères d’Italie a effectué une visite de travail à Conakry en janvier, couronnée par la signature de l’accord d’annulation de la dette guinéenne à l’égard de l’Italie à hauteur de 20 millions d’euros. “Le président Alpha Condé avait à cette occasion, exprimé son intérêt de voir les relations guinéo-italiennes se renforcer et s’intensifier en indiquant des directives à suivre dans ce sens”, précise l’ambassadeur guinéen. Parmi les actions à mener, il a donc été décidé de l’organisation d’un Forum d’affaires Guinée-Italie. Selon Chérif Diallo, les différentes démarches menées par l’ambassade de Guinée à Rome pour la mise en œuvre des instructions présidentielles, ont abouti à la planification, en prélude au forum d’affaires qui suivra, d’une table ronde sur les investissements en Guinée à Rome, en marge de la première session de la Conférence ministérielle Italie-Afrique prévue le 18 mai 2016 dans la capitale italienne. Cette initiative conjointe entre le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale d’Italie et l’ambassade de Guinée à Rome vise donc à susciter l’intérêt des institutions et entreprises italiennes à travers une séance conviviale d’informations et d’échanges sur des secteurs jugés d’intérêt commun et regorgeant des potentialités partenariales. “Ainsi, la table ronde de Rome est un cadre préparatoire au forum d’affaires à Conakry qui sera organisé à une date à déterminer, afin d’intéresser et de mobiliser les hommes d’affaires italiens à des opportunités d’affaires en Guinée et d’ouvrir le marché italien aux hommes d’affaires guinéens.”

makalé2

Dans cette perspective, les organisateurs ont ciblé trois secteurs : l’agriculture, l’énergie et la construction. En tant qu’agence gouvernementale chargée de la promotion des investissements privés et vu son expertise qui a donné ses résultats, l’Apip est co-organisatrice de l’événement. Son directeur a fait le déplacement de Conakry en compagnie de deux conseillers du president Alpha Condé en charge de l’agriculture et de l’énergie, ainsi que le conseiller du Premier ministre en matière d’infrastructures.

Il s’agira ainsi de présenter aux principaux investisseurs et hommes d’affaires italiens la vision des autorités guinéennes en matière de développement du secteur privé, en particulier le cadre juridique et institutionnel des investissements en Guinée. Mettre en évidence pour les investisseurs et groupes financiers d’Italie les opportunités d’investissements offertes par la Guinée. Stimuler l’intérêt des investisseurs italiens pour la prise de participation dans les investissements en Guinée. Mais aussi et surtout, répondre aux interrogations des investisseurs et les rassurer quant aux perspectives de la Guinée dans un contexte post-Ebola. Il est égalemment question d’offrir une plateforme d’échanges entre les secteurs privés guinéen et italien d’une part, et les investisseurs potentiels et les autorités guinéennes sur les avantages associés aux investissements en Guinée d’autre part.

makalé3

La mobilisation dans l’organisation de la puissante organisation patronale italienne de la Confisdustria démontre l’intérêt du secteur privé italien aux potentialités agro-industrielles guinéennes. La table ronde de Rome est un nouveau départ dans les relations italo-guinéennes.

Par Aladji Cellou

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire