Justice : la grève des greffiers fait son effet

Déclenchée le 8 juin 2018, la grève des greffiers semble faire son effet dans les tribunaux de première instance de Conakry.

Alors que des audiences criminelles sont programmées dans la plupart de ces juridictions, les greffiers ont brillé par leur absence, et les procès peinent à démarrer ce lundi 11 juin 2018, par manque de personnels pouvant jouer le rôle des greffiers.

Ce lundi 11 juin 2018, le tribunal criminel de Dixinn avait programmé cinq affaires dont celle portant  sur l’assassinat de l’ancienne directrice du trésor et de la comptabilité publique à l’occurrence Madame Aïssatou Boiro, mais l’absence des greffiers empêche la tenu de ce procès.

Au niveau du tribunal de Mafanco,  c’est la même situation qui prévaut. A ce niveau, aucune affaire n’est pour le moment inscrite au rôle d’audience et les locaux restent désertes.

Ces greffiers réclament l’application de leur statut particulier, un statut dans lequel ils ont des avantages liés aux primes d’audiences, de logements, de transports et de fonctions.

Thierno Sadou Diallo

(+224) 626 65 65 39

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire