Kankan : 2 semaines après des violences à Batè Nafadji, les habitants de Madina sans abris ni nourriture

Deux semaines après de violents affrontements qui ont opposé les habitants de Salimoussaya à ceux de Madina dans la sous-préfecture de Batè Nafadji, ils sont de nos jours plus de 300 personnes -dont la majorité sont les femmes et des enfants- à passer la nuit au clair de la lune.

Interrogés par le correspondant régional de Mediaguinee à Kankan , ces citoyens ont exprimé leur ras le bol quant à l’indifférence manifeste des autorités locales que nationales.
« Je m’appelle Sory Bérété. Si tu faisais ça sous le régime Sékou Touré ou Conté, tous les fautifs allaient passer la nuit en prison avant de dire quoi que ce soit. Mais pour notre cas précis, ça fait une semaine que nous sommes qui sommes victimes, c’est qui faisons des va-et-vient, les fautifs continuent à vaquer à leurs affaires quotidiennes. Donc, nous sommes déçus des autorités ».
Pour Mory Sana Bérété, « s’il y avait une vraie loi, avant qu’ils [les dirigeants] fassent quoi que ce soit, ils devraient les arrêter d’abord, que tu aies raison ou pas ce sera après. Et depuis le jour des violences jusqu’à nos jours, vu le nombre de victimes abandonnées à l’air libre, sans nourriture, on devrait leur venir au secours ».
« Là où nous sommes présentement, on est déçus. Si Madina dépasse ce niveau, on va se soulever. Car les maisons, la nourriture et les habits, tout est brûlé », a dit Bintou Keita
Plus loin, Mory Sory Bérété et Bintou Keita, tous habitants de Madina, ont qualifié les autorités locales de corrompues et on demandé l’appui de l’Etat et des personnes de bonne volonté.
« A chaque fois que nous partons vers les autorités locales, elles nous demandent de patienter que ça sera sanctionné. Au même moment, les autres sont là à leur donner de l’argent. C’est comme ça le pays doit fonctionner. S’ils vont me tuer moi je suis près à mourir. Mais ce que je vais dire à la population, dire à Alpha, de faire à cause de Dieu et son messager d’avoir pitié de nous, de regarder la population, de nous regarder. Sinon si c’est comme ça que le pays marche, moi je suis inquiet pour le pays. Ils [les présumés agresseurs] nous ont fait du mal et ils disent qu’ils vont aller donner de l’argent aux autorités pour pouvoir faire leur lutte, qu’ils sont partis donner 25 millions aux habitants de Moussaya. Ayez pitié et aidez-nous à cause Dieu afin que nous puissions élever nos progénitures, tous nous enfants sont malades », déplore Bérété.
A rappeler que ces violences survenues il y a de cela près de 2 semaines ont fait 6 blessés, 80 cases et 42 greniers brulés à Madina, 2 blessés et un marché entièrement incendié du côté de Salimoussaya.
Alpha Oumar Koïta, correspondant régional à Kankan, Haute Guinée
(+224) 622-16-07-20

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire