Connect with us

Societé

Kankan : le procureur Aly Touré apporte des précisions sur la mort d’un détenu à la maison centrale

Published

on

Poursuivi pour avoir donné la mort à un conducteur de taxi-moto avant de s’emparer de la moto de ce dernier, Mamadi Camara âgé de 18 ans et originaire de Beyla a, à son tour, rendu l’âme dès suites de maladie à l’aube du dimanche 20 octobre dernier, à la maison centrale de Kankan où il était détenu depuis 8 mois.

S’exprimant sur les circonstances dans lesquelles le prévenu a trouvé la mort, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Kankan de déclarer : « l’accusé était inculpé pour assassinat d’un conducteur de taxi-moto. Il l’a déplacé dans la préfecture de Mandiana pour se rendre dans un petit village qu’on appelle Kodiaran, c’est en cours de route qu’il a profité de l’isolement des deux dans la brousse pour attenter à la vie et donner la mort à Sékou Sagno, jeter son corps dans la brousse et lui retirer sa moto. C’est le 29 février que les faits ont été commis et 2 jours après, on l’a retrouvé et il a été transféré à la justice et il était sous procédure ici, son dossier était dans une procédure criminelle, le dossier était clos, il était même programmé pour le lundi 29 pour une audience foraine à Mandiana. Malheureusement, le dimanche 20 octobre il a trouvé la mort. »

Selon Aly Touré, « la victime soufrait d’une maladie dont la nature ne nous a pas été révélée avant même son interpellation ».

« Avant qu’il n’intègre la maison centrale, l’accusé traînait une petite maladie mais qui ne donnait pas de signe de gravité. Donc, il a été examiné par le médecin de la maison centrale qui lui a administré quelques soins, ça a continué comme ça mais malheureusement, au petit matin du dimanche il a trouvé la mort. Je précise qu’il a été placé sous mandat en mars 2019. Le mois de septembre déjà, le juge a clos son information. Donc, on est dans le délai parce que le juge a fini 6 mois avant et dans la procédure criminelle c’est 6 mois qui est prescrit pour le juge. Donc, on mettait les actes de procédure en place pour pouvoir le juger à Mandiana puisque les faits ont été commis à Mandiana il a rendu l’âme », a-t-il renchéri. Ajoutant que le jeune Mamadi Camara a été inhumé dans l’après midi du dimanche ici même à Kankan à la demande de sa famille qui l’aurait banni depuis très longtemps à cause de ses mauvais comportements.

Alpha Oumar Koita, correspondant à Kankan

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités