Kankan : renforcement de l’unité nationale au menu de la finale de la cohésion culturelle pour la paix

‘’La diversité culturelle et ethnique facteur d’unité et de développement’’ était dans la soirée du dimanche 29 Avril dernier au menu de la finale inter-quartier qui a opposé la troupe théâtrale de Farako1 à son homologue de Banankoroda. C’est la salle polyvalente Ho-Chi-Minh de Kankan qui a servi de cadre à l’évènement, en présence de plus d’une centaine de jeunes qui étaient venus pour la circonstance apporter leur soutien aux deux équipes en compétition.

Après près d’une demi-heure de tractations des finalistes sur scène, le jury, composé de 5 membres dirigés par Sékou Condé le vice-président du conseil régional des organisations de la société civile de Kankan, a procédé à la délibération. Une délibération qui a donné une légère victoire à la troupe théâtrale de Banankoroda avec 104 points accumulés avec une moyenne de 20,08 soit 5 points par critère, contre 91 points pour la troupe adverse Farako1 soit une moyenne de 18,02.

« L’occupation de la scène, la maitrise du thème, l’accoutrement, la portée des messages et le respect du timing sont entre autres critères sur la base desquels cette finale a été remportée par la troupe théâtrale de Banankoroda », déclare Amadou Oury Sow, le porte-parole du jury.

Contre toute attente, cette victoire a été saluée par la troupe perdante à travers son président Djafodé Chérif. « Nos adversaires ont vraiment mérité cette place, quant à nous nous efforcerons à corriger nos tares avant d’autres prochaines compétitions », dit-il.

De son côté, Mohamed 2 Diallo, le président de la troupe triomphante s’est félicité de cette en ces termes : « cette victoire-là, nous l’avons arrachée suite à de longue préparation à travers les répétitions que nous avions su mener avec beaucoup plus de concentration et sérieux, donc nous sommes très fiers de cette victoire ».

Emu par le contenu des thématiques débattues, François Fadoua Tolno, le coordinateur national de WANEP-GUINEE a déclaré que « cette finale fait suite à la première édition qui a regroupé au mois de février dernier six quartiers considérés comme foyers de tensions sur les 27 que compte la commune urbaine de Kankan. Donc, je suis très comblé de joie de voir une jeunesse aussi consciente et responsable qui parle des questions de paix de cohabitation pacifique et de prévention des conflits ». Et de poursuivre : « comme vous le savez, les jeunes sont souvent devant les scènes de violence et l’objectif de ce projet c’est d’inverser la tendance pour nous au lieu que les jeunes ne soient au-devant des scènes de violences, il faudrait désormais que ces jeunes soient acteurs de paix c’est pourquoi nous passons par ces activités juvéniles pour inculquer les notions de paix au niveau des jeunes, je suis vraiment content de comprendre une si forte mobilisation au niveau de Kankan qui nous réconforte à plus d’un titre ».

A rappeler que chacune des deux équipes finalistes a bénéficié une enveloppe symbolique pour sa participation et que cet événement culturel  ‘’100% jeunes’’ dont la mise en œuvre a été rendue possible grâce aux jeunes Ambassadeurs de la Paix, s’inscrit dans le cadre du projet de cohésion culturelle pour la paix et la prospérité (2C2P) du Réseau Africain Ouest-Africain pour l’Edification de la Paix (Wanep-Guinée), en collaboration avec l’Organisation Catholique pour la Promotion Humaine (O.C.P.H) et Catholic-Relief-Service (C.R.S) avec un appui financier de l’USAID.

Alpha Oumar Koïta, correspondant à Kankan

(+224) 622-16-07-20

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires




Laisser un commentaire